France-Antilles : 46 salariés officiellement repris en Martinique

médias
Salariés France-Antilles
Le personnel de France-Antilles en assemblée générale début 2020 à Fort-de-France. ©Martinique la1ère
46 salariés dont 21 journalistes reforment l'équipe de France-Antilles. Le retour du quotidien papier en Martinique reste à déterminer. Pour cause de confinement dans le cadre de la crise sanitaire.
L'annonce officielle du retour de France-Antilles vient de tomber. Un retour "dans un contexte sanitaire contraint, qui se fera uniquement sur le digital dans l'immédiat" précise le communiqué du 1er avril 2020.

La mise en place d'un plan social de restriction des personnes sur les trois sites est donc effective, les salariés ont reçu leur lettre d'embauche pour certains ou de licenciements pour d'autres.

Pour le site de Martinique, 46 salariés sont repris. 21 journalistes dont 4 secrétaires de rédaction et des pigistes couvrirons l'information du territoire.
 

Installation de la nouvelle équipe à la Tour Lumina à Fort-de-France


126 salariés ont conservé leur emploi sur la Guadeloupe, la Guyane et la Martinique.

La date du retour des quotidiens papier et sous leur forme digitale en Martinique et en Guadeloupe reste à déterminer. 

Franck Espiasse-Cabau* sera à la tête de la direction du groupe dans le bassin guyano-antillais.

À la fin de la crise sanitaire les salariés de France-Antilles rejoindront leur nouveau site, à la tour Lumina à Fort-de-France. 
Qui est Franck Espiasse-Cabau le nouveau directeur du groupe France-Antilles ?
*Franck Espiasse-Cabau est actuellement directeur associé chez aXoma Consultants (cabinet de conseil spécialisé dans la sécurisation des projets de transformation des métiers, des organisations et des systèmes d’information des entreprises).

Il a notamment été chargé de mission pour la présidence de Lagardère Active, directeur général de Lagardère Custom Publishing ou encore éditeur-brand manager au sein de Lagardère Active pour Elle, Elle Décoration, Elle à Table, Paris Match, Version Femina…

En tant que président du directoire de Move Publishing (ex Motor Presse) a organisé et mené la vente des titres par appartements des titres du groupe de presse en 2018.

Il a ainsi notamment trouvé (re)preneur auprès des éditions Larivière pour 5 de ses magazines (Moto Journal, Le Cycle, Jogging International, L’Officiel du Cycle, de la moto, du quad, de la mini-voiture, et GP Plus) et son activité événementielle tandis qu’une nouvelle société constituée pour l’occasion, Edicamp, avait fait l’acquisition de ses activités Loisirs (Camping Car Magazine, l’Officiel des terrains de camping…).