François Fillon gagne en Martinique aussi

politique
fillon UNE
François Fillon ©Chris Nail / ANADOLU AGENCY
Ce sera donc François Fillon. Sans surprise, les électeurs de la droite et du centre ont choisi le député de Paris pour la course à la présidence de la République. En Martinique aussi, Alain Juppé est distancé.
L’ancien Premier ministre gagne en Martinique aussi, avec 60% des voix contre 40% à Alain Juppé. Le report des voix des électeurs de Nicolas Sarkozy a bénéficié à Fillon, Juppé n’ayant pas pu compter sur des soutiens des candidats malheureux du premier tour de scrutin, arrivés trop loin derrière le trio de tête.
 
Désormais, il importe de savoir si la droite locale sera unie derrière le candidat choisi. Les lézardes apparues durant la campagne du premier tour seront-elles refermées ? Les désaccords survenus ces derniers semaines seront-ils surmontés ? Pas certain, tant la compétition a été rude et risque de laisser des traces. Les électeurs de droite sont capables de faire fi de leurs divergences, au nom de l’intérêt supérieur d’une famille politique qui doit impérativement constituer un bloc homogène pour l’emporter.
 
Mais il se trouve que la droite martiniquaise est fragmentée depuis deux décennies en équipes différentes : Les Républicains, Forces martiniquaises de progrès, Modem, Parti régionaliste martiniquais, Osons oser, et la dernière-née, UDI. Hormis la constitution de la liste de "Ba péyi’a an chans", pour les élections territoriales de décembre 2015, ces mouvements n’ont pas encore eu l’occasion de démontrer qu’ils peuvent marcher ensemble en toutes occasions, les inimitiés et les incompatibilités prenant le pas sur le programme et la stratégie.
 
Cette élection présidentielle sera-t-elle l’occasion rêvée pour reconstruire une droite unifiée ? Les paris sont ouverts.