François : une triangulaire sur un air de déjà vu

politique
Vote au François
Opération de dépouillement au François (15 mars 2020). ©Martinique la 1ère
Les trois mouvances présentes en 2014 s’opposent à nouveau avec des rapports de force légèrement modifiés à l’occasion du second tour des élections municipales et communautaires du 28 juin 2020.
 
Comment choisir un candidat au mandat de maire de sa commune quand le maire sortant n’est pas candidat ? Sur son projet, sa personnalité, la dynamique qu’il insuffle à sa campagne ? Sur la proximité qu’il entretient avec la population ? Sur sa volonté de faire bouger les lignes ?

Toutes ces raisons s’interpénètrent. Pour les élections municipales, en plus, la sélection de celle ou de celui que ses concitoyens destinent à la conduite de la municipalité ne passe pas obligatoirement par son orientation politique.

Au François aussi, les 16 000 électrices et électeurs doivent se déterminer sur des critères variés. Le maire, Joseph Loza, ne se représente pas. Élu à la suite de la démission de Maurice Antiste devenu sénateur en 2017, il passe la main à Alain-Claude Lagier. Le candidat du Mouvement populaire franciscain (MPF) doit assumer la lourde charge de reconduire la majorité en place depuis 1995.
 

Des rapports de force en apparence identiques


Comme en 2014, le candidat du MPF vire en tête. Il devance, cette fois encore, Samuel Tavernier, sans étiquette. Karine Mousseau, troisième il y a six ans, confirme sa position, en cristallisant l’électorat de droite avec le soutien d’Alfred Marie-Jeanne. La différence avec aujourd’hui, ce sont les rapports de forces, sensiblement différents.

Alain-Claude Lagier réalise un score inférieur à celui de 2014 de Maurice Antiste, avec  38% contre 46% à l’ancien maire. Samuel Tavernier améliore sa performance passant de 29% à 36%. Même trajectoire pour Karine Mousseau, de 13 à 16%. Des scores à relativiser en raison de la forte abstention, de 60%.
 

Le suspense est loin d’être dénoué


Arrivé en 4e position, le candidat sans étiquette François Christophe Ursulet, réalise un score honorable de 7,8% pour une première participation. Son avenir politique sur le plan local ne lui commande pas de se prononcer pour l’un des trois candidats en lice. Fermant la marche, Victor Grandin, avec 2,5% des suffrages, n’est pas en mesure d’imprimer sa marque sur le second tour

Les trois candidats parvenus en tête le 15 mars 2020 se maintenant dans une triangulaire au cordeau, le suspense est loin d’être dénoué. D’où la délicate question de savoir comment choisir un candidat quand le maire de sa commune ne l’est pas.
François : 33 sièges à pourvoir et 6 au conseil communautaire
Inscrits : 16 184
Abstentions : 9 765 (60,34%)
Votants : 6 419  (39,66%)
Blancs : 120
Nuls : 150
Exprimés : 6 149
Alain-Claude Lagier : 2 332 voix (37,92%)
Samuel Tavernier : 2 206 voix (35,87%)
Karine Mousseau : 979 voix (15,92%)
François Christophe Ursulet : 475 voix (7,72%)
Victor Grandin : 157 voix (2,55%)