1000 euros d’amende contre le Club Franciscain pour insultes envers les adversaires guyanais

football le françois
Le Club Franciscain
Les joueurs du Club Franciscain en 32e de finale de la coupe de France. ©Myrna Glennie

La Fédération Française de Football inflige une amende de 1000 euros avec sursis à l’équipe franciscaine, à cause d’un chant victorieux jugé "injurieux" par leurs adversaires malheureux de l’US Sinnamary, lors du match du 30 janvier 2021 en 32es de finale de la coupe de France.

Après la belle victoire en Guyane du club martiniquais lors des 32es de finale de la coupe de France de football le 30 janvier 2021 face à l’US Sinnamary, la célébration des franciscains dans leur vestiaire avait déclenché une vaste polémique sur les réseaux sociaux, à cause du "chant" victorieux repris en boucle et jugé "injurieux" par les adversaires malheureux.

Les Martiniquais ont même été "visités" à leur hôtel par des Guyanais mécontents, des joueurs qui ont dû s’excuser. Des dirigeants politiques s’en sont émus dont le président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, ce qui a contraint son homologue de Martinique, Alfred Marie-Jeanne à s’excuser à son tour, en déplorant les agissements des footballeurs du François.

Démarche d’apaisement du François

 

Il y a quelques jours, Samuel Tavernier, le maire du François et son collègue de Sinnamary, Michel-Ange Jérémie se sont réunis en compagnie des responsables des deux clubs pour "apaiser la situation et réaffirmer leur attachement aux valeurs du sport", tel que le respect mutuel. Cette rencontre avait d’ailleurs débouché sur l'idée d'un jumelage des deux villes.

Mais avant cette démarche de pacification, une plainte avait été déposée entretemps par l’Union Sportive de Sinnamary, tandis que le Club Franciscain de son côté portait plainte pour séquestration auprès de la Fédération Française de Football, avant de les retirer.

La FFF a fait son travail

 

Mais la FFF a quand même instruit celle des guyanais, d’où la sanction à l’encontre des "verts et noirs". Ils écopent d’une amende de 1000 euros avec sursis, sanction jugée "légère" par les spécialistes de la discipline.