Incendie "criminel" au hangar de bananes de l’habitation Trianon au François en Martinique

incendies le françois
Extérieur du hangar de l'habitation Victoire au François
L'extérieur du hangar après l'incendie, à l'habitation Victoire, au François (janvier 2021) ©Ville du François

Dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 janvier 2021, le hangar bananier de l’habitation Trianon au François a pris feu. Les pompiers ont pu maitriser l’incendie. "L’origine criminelle est privilégiée" d'après le gérant, Jean-Michel Hayot.

C’est dans un hangar de bananes d’exportation de plus de 1500 m2, que le sinistre s’est déclaré vers 2H dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 janvier 2021. Selon le gérant qui a découvert les dommages au petit matin, la piste criminelle est privilégiée, car la gendarmerie aurait retrouvé sur place des restes de cocktails molotov.

Cet entrepôt de conditionnement de l’habitation Trianon au François, a été "entièrement détruit par les flammes" souligne Jean-Michel Hayot, qui estime d’ores et déjà les dégâts à près d’un million et demie d’euros.

On a subi en 2020 deux sécheresses, une mévente des fruits et des problèmes de parasites, donc c’est une grosse inquiétude qui pèse désormais sur l’avenir de la société.

 

On va rester près de 8 mois sans activité, je vous laisse imaginer les conséquences sociales. Et cela concernera également les fournisseurs et le transporteur qui sera au chômage lui aussi, alors qu’on entre en pleine production.  

(Jean-Michel Hayot)

Hangar de bananes au François
L'intérieur du hangar détruit par le feu, à l'habitation Victoire, à Trianon au François (janvier 2021) ©Ville du François

La SARL d’une vingtaine d’années laquelle emploie près de 50 salariés, venait de rénover le hangar pour "près de 2 millions de travaux" en 2020, un site dont une partie du champ de cannes situé à proximité, avait été incendiée le 29 décembre dernier affirme Jean-Michel Hayot.  

Des planteurs, le personnel, ainsi que le maire de la ville, Samuel Tavernier, se sont rendus sur place afin de constater la situation.

C’est un acte criminel qui a été perpétré, car les vidéos de surveillance en attestent. J’ai rencontré sur place des employés totalement désemparés.

 

Pour ma part, je trouve inadmissible que de tels actes soient perpétrés au pays, mettant en difficulté aujourd'hui plus de 50 familles martiniquaises. Il faut arrêter cela !

(Samuel Tavernier - maire du François)

 

La direction de la propriété va porter plainte.