Fusillade à Fort-de-France : "On leur a tiré dessus pour les bijoux et non pour une affaire de drogue"

violence
Scène de crime
La scène de crime sur le boulevard du général de Gaulle (lundi 24 janvier 2022). ©Réseaux sociaux
Les familles des victimes de la fusillade en plein centre ville lundi dernier (lundi 24 janvier 2022), veulent réhabiliter la réputation de leurs proches qu'ils estiment injustement salis par la rumeur. Selon eux, les jeunes auraient été victimes d'un braquage, un thèse qui bat en brèche celle du règlement de compte sur fond de drogue distillée sur les réseaux sociaux.

Anthony Bernard, 24 ans, a été abattu au volant de sa voiture en plein centre ville de Fort-de-France. Son passager, Andy, âgé de 26 ans, est actuellement dans le coma, grièvement blessé à la tête. Son pronostic vital est engagé

La fusillade (lundi 24 janvier 2022) agite médias et réseaux sociaux sur fond de règlement de compte et de drogue. Si l'enquête n'a pas encore révélé ses conclusions, les rumeurs vont bon train sur les circonstances et les origines de ce drame.

Pour les familles des deux amis, l'indignation vient ainsi se mêler à la douleur. Selon des témoignages qu'ils ont recueilli, la réalité serait tout autre. Il s'agirait d'une course poursuite suite à une tentative de braquage pour les bijoux que portaient Anthony et Andy.

Des jeunes bien insérés

Antony le conducteur, était footballeur licencié à l'Aiglon du Lamentin et agent au service du recensement de la mairie du Lamentin.

Antony est un jeune homme qui commençait une vie. Une vie professionnelle, une vie familiale qu'il se construisait. Tous les deux ils travaillaient, tous les deux avaient des projets et ils espéraient comme tous les jeunes arriver à faire de belles choses dans la vie.

Frédéric Bernard, oncle d'Anthony Bernard

Martinique 1ere

Ses parents ne peuvent rester insensibles aux déclarations sur les réseaux sociaux.

Nous avons été perquisitionnés chez nous, il n'y avait pas de trace de drogue et la police elle-même nous a dit qu'il n'y en avait, ni sur les jeunes, ni dans la voiture, il n'y avait rien du tout.

Myriam Bernard, Mère d'Anthony Bernard

Martinique 1ere

La famille d'Anthony Bernard réhabilite la victime salie par la rumeur. ©Martinique la 1ère

Andy était quant à lui licencié au Réveil Sportif du Gros Morne et employé à la clinique Saint Paul.

Mon frère est un enfant qui a eu une bonne scolarité, une bonne éducation. Ma mère nous a toujours appris qu'on a rien sans travailler. On a des valeurs, des valeurs solides. Andy s'est beaucoup donné au sport parce que son père était très présent, il l'accompagnait partout dans toutes les compétitions parce qu'il faisait du hand. Pendant son BTS il a travaillé au jardin de Balata, il se levait à 4 heures pour aller travailler pendant ses petites vacances, il a toujours travaillé.

Corinne, Soeur d'Andy

Martinique 1ere

Témoignage soeur d'Andy grièvement blessé par arme à feu ©RS

Bien entendu la présentation des deux victimes par les familles est beaucoup plus favorable à leur bonne réputation. Mais cette version du braquage meurtrier, si elle venait à être démontrée par l'enquête serait terrifiante.

Les familles restent en attente de l'enquête diligentée par le parquet de Fort-de-France.