martinique
info locale

Georges Gildar nouveau patron de la pétanque

pétanque
Pétanque
Jean-claude Aline (à gauche) et Georges Gildar le nouveau président du comité de pétanque ©JCS
Georges Gildar a été élu à l’unanimité président du comité de pétanque samedi 10 novembre à la Maison des Sports à Fort-de-France. Il succède à Jean-Claude Aline qui a décidé de ne pas briguer un nouveau mandat. La discipline compte prés de 2 000 licenciés pour 47 clubs.
Georges Gildar, qui est un homme du sérail pour avoir été accesseur et secrétaire général adjoint sous plusieurs mandatures, a été élu à l’unanimité président du comité de pétanque samedi 10 novembre à la Maison des Sports. Il succède à Jean-Claude Aline qui a décidé de ne pas briguer un nouveau mandat. Jean-Claude Aline ne quitte pas cependant ce sport qui compte prés de 2000 licenciés pour 47 clubs. Il sera dans son club, "la Boule Dillonaise".
 

La sélection a participé à la Coupe du Monde de pétanque

La mandature de Jean-Claude Aline a été marquée par la participation de la Martinique à la Coupe du Monde des fédérations à Nouméa en Nouvelle Calédonie. Une première pour la discipline qui est membre de la Fédération Internationale de pétanque. Les boulistes martiniquais qui ont comme emblème le drapeau aux quatre serpents ont atteint les demi-finales de cette compétition prestigieuse, jusqu'à leur défaite contre la France 2-1.
Les dossiers ne manquent pas au nouveau président Georges Gildar. Il veut  augmenter le nombre de licenciés en créant des écoles de pétanque dans les clubs. Georges Gildar envisage de faire entrer la pétanque à l’école comme le badminton et les yoles.
 

Des rendez-vous à venir

Le nouveau patron de la pétanque martiniquaise doit maintenant préparer les championnats Antilles-Guyane à Cayenne durant le week-end pascal et les Championnats de France. Il a apprécié le bon parcours de Théophanie Descas au dernier championnat de France de tête-à-tête. Une place de demi-finaliste qui a de quoi créer de l’émulation dans une île qui ne souffre pas d’un manque d’infrastructure pour pratiquer la pétanque. Les municipalités ont consenti de gros efforts pour construire des boulodromes.

Publicité