Gestion du SMTVD : le préfet adresse une sévère remontrance au président de la structure

environnement
618c597b84f26_cazelles-cakin.jpg
Le préfet Stanislas Cazelles et Sainte-Rose Cakin, président du SMTVD. ©Martinique la 1è!re
Le préfet de Martinique Stanislas Cazelles, dresse un tableau peu reluisant des dernières années d’exercice du SMTVD (syndicat martiniquais de traitement et de valorisation des déchets), et évoque une somme assez improbable de négligences dont se serait rendue coupable la présidence.

Les trois principales installations classées exploitées : Petit Galion au Robert, Céron à Sainte-Luce et au Diamant et la Trompeuse à Fort-de-France, font l’objet d’une fermeture administrative. Ces équipements connaissent de très graves dysfonctionnements, observe le préfet.

Des installations qui ont subi trois incendies ces 6 derniers mois et qui ont fait l’objet en moins de quatre ans de 16 visites d’inspection qui ont donné lieu au constat de plus d’une centaine d’observations et de non-conformité et à 11 arrêtés préfectoraux de mise en demeure.

Stanislas Cazelles, préfet de Martinique

Complexe Environnemental du Robert
Sainte-Rose Cakin, le président du SMTVD donne le premier coup de pelle du chantier de la Pointe Jean-Claude. ©Fabrice Defremont

D’après le représentant de l'État, ces contrôles successifs ont révélé l’absence de suite donnée par le SMTVD à de nombreuses prescriptions en particulier en matière de protection d’incendie. Il entend que cela cesse.

Il enjoint le président du SMTVD à transmettre sous un mois un plan d’action destiné à rendre les installations pleinement opérationnelles. Il propose une rencontre avant le 26 novembre 2021.

Situation donc difficile pour Sainte-Rose Cakin, le président du SMTVD et un nouvel épisode des relations tendues avec le préfet.

En aout 2020, au moment du renouvellement de l’équipe dirigeante, le préfet qui avait épinglé la gestion financière de l’établissement s’était adressé aux élus leur demandant en substance de faire les bons choix et d’élire la bonne personne à la bonne place...

Le siège du SMTVD
Le siège du SMTVD, Pointe Jean-Claude au Robert. ©SMTVD (FB)

Le SMTVD cherche des solutions rapides

La direction du SMTVD serait dans l’impossibilité matérielle de répondre aux exigences de l’État en particulier pour lutter contre les incendies qui touchent régulièrement les installations.

Elle rappelle en particulier, qu'il n'existe pas de motopompes en Martinique. Un matériel pourtant obligatoire sur toutes les installations classées pour la protection de l’environnement.

Il est dit dans l'entourage du président Cakin, que les services du SMTVD s'attachent à présenter aux services de l’État "un plan de reprise de l’activité en mode dégradé avant la fin de la semaine"...