Glyphosate : un nouveau scandale est redouté en Martinique après celui du chlordécone

environnement
Bananeraie
©Martinique 1ère
La commission européenne reporte le vote sur le sort du glyphosate dont la licence d'exploitation arrive à échéance le 15 décembre prochain. En Martinique, les partisans et les opposants se font face. Les opposants au glyphosate redoutent un scandale comme le chlordécone.
Le principe actif du désherbant le plus utilisé en Martinique, le glyphosate est une molécule classée probablement cancérogène.
Glyphosate
©Martinique 1ère
Les débats vont bon train au sein de la communauté scientifique mais également au niveau politique, élus nationaux et européens ne sont toujours pas d’accord sur la durée du renouvellement de la licence de commercialisation du glyphosate. D’autres en revanche, comme les agriculteurs déclarent leur impossibilité à trouver une solution alternative à son utilisation.

L’enjeu économique serait-il plus plus important que celui de la santé humaine ? Question posée par le docteur Josiane Jos-Pelage, la présidente de l'association médicale de sauvegarde de l'environnement et de la santé.
Débat intense en Martinique où les opposants au glyphosate redoutent un scandale comme celui du chlordécone ©martinique
Ce mercredi 25 octobre, la proposition de la Commission européenne de prolonger de dix ans la licence pour le glyphosate a été rejetée. Seize pays ont voté pour, dix, dont la France, la Belgique, l'Italie, la Grèce, ont voté contre, l'Allemagne et le Portugal se sont abstenus. La majorité qualifiée qui doit rassembler 55% des 28 pays et 65% de la population n'est pas atteinte. Le vote n'est donc pas validé.