publicité

Le gouvernement envisage le report du lancement du prélèvement de l’impôt à la source

Le prélèvement de l’impôt sur le revenu à la source sera-t-il bien lancé en 2019 ? Le gouvernement n’est pas du tout certain de mettre en œuvre cette réforme emblématique, si l’on en croit des propos tenus récemment par l’exécutif.
 

  • Par Jean-Marc Party
  • Publié le
Il y a de fortes chances pour que les contribuables de Martinique et de toute la France voient différer le prélèvement à la source de leur impôt sur le revenu. Il n’est pas certain que cette réforme fiscale intervienne en 2019 comme prévu par le gouvernement. Le Premier ministre, Edouard Philippe l’a dit à demi-mot, dans une interview au Journal du dimanche 26 août 2018 : "Nous ferons le point sur la préparation de cette réforme dans les prochaines semaines", a-t-il déclaré.

Il n’en faut pas plus pour semer le doute sur les intentions réelles du gouvernement. Une impression confirmée par le président de la République. Le Canard enchaîné de ce mercredi 29 août affirme qu’Emmanuel Macron prendra sa décision définitive le 15 septembre.
 

65 000 foyers fiscaux en Martinique


Cette réforme concerne 38 millions de foyers fiscaux, dont environ 65 000 en Martinique. C’est bien la collecte de l’impôt sur le revenu qui est en jeu, et non son principe.
Logiquement, à partir de janvier 2019, l’employeur ou la caisse de retraite va prélever chaque mois sur le salaire ou sur la pension cette contribution. Un impôt obligatoire représentant environ le quart des recettes de l’État. En Martinique, 1 contribuable sur 4 s’en acquitte contre la moitié sur le plan national.

Le "sur-place" de l'exécutif peut s’expliquer en raison de sérieux obstacles. Tout d’abord, le prélèvement à la source est plus complexe qu’il n’y paraît. Les risques de cafouillage sont pointés du doigt par des syndicats des agents des finances publiques. Ils estiment qu’ils ne sont pas encore prêts sur le plan technique et informatique. Sans compter que, selon eux, les contribuables ne sont pas suffisamment informés.
 

Une réforme aux enjeux considérables


Ensuite, l’enjeu politique est considérable. Voir diminuer son salaire sur sa fiche de paie aura un impact psychologique chez nombre de salariés. Cette opération vise à nous faciliter la vie, en nous permettant de ne plus économiser pour payer notre impôt l’année suivante comme d’habitude. Il reste que certains d’entre nous auront du mal à se résoudre à percevoir un net à payer diminué.

Le gouvernement craint que la baisse mécanique du pouvoir d’achat n’alimente une fronde sociale. Un risque majeur à quelques mois des élections européennes, le premier grand rendez-vous politique de l’exécutif. Raison supplémentaire pour envisager de différer une réforme à haut risque.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play