publicité

La Grenade interdit le polystyrène

L'interdiction du polystyrène gagne du terrain dans la Caraïbe. Ce produit utilisé principalement dans la vente d’aliments à emporter est interdit dans plusieurs pays. Le polystyrène n’est pas biodégradable. Il est devenu un fléau pour l’environnement de la région.
 

Jamaïque, les plages submergées sous une couche de déchets non-biodégradables © JIS
© JIS Jamaïque, les plages submergées sous une couche de déchets non-biodégradables
  • Par Caroline Popovic
  • Publié le
La Grenade est le dernier pays de la Caraïbe à interdire le polystyrène. Sainte Lucie, la Dominique, Antigua et Barbuda, le Guyana, les Bahamas, Trinidad et Tobago et Haïti ont introduit des lois pour stopper l’utilisation de ce produit, utilisé par les restaurants et les grandes surfaces pour emballer les produits alimentaires.
Keith Mitchell, premier ministre de la Grenade © Grenada government
© Grenada government Keith Mitchell, premier ministre de la Grenade
À Grenade, le gouvernement du premier ministre Keith Mitchell veut réduire les déchets non-biodégradables. L’importation du polystyrène est interdite depuis le 1er septembre 2018. À partir du 1er avril 2019, les autorités ne toléreront plus ce produit ni à Grenade ni à Carriacou et Petite Martinique, les îles qui font partie du territoire.
La nouvelle législation interdit également des sachets en plastique et des ustensiles à usage unique.
 

Mécontentement des industriels à Trinidad et Tobago


Trinidad et Tobago, grand producteur d’articles fabriqué à base de polystyrène, a également interdit sa vente. La loi entrera en vigueur à partir de 2019.  
Les industriels locaux doivent désormais remplacer la fabrication de polystyrène par des produits biodégradables afin de satisfaire les exigences du gouvernement.

À Trinidad et Tobago, le département de Commerce et d’Industrie propose des aides exceptionnelles aux propriétaires des usines pour qu'ils puissent acquérir de nouvelles machines.  
Le gouvernement de Trinidad et Tobago veut introduire les emballages biodégradables © Govtnt
© Govtnt Le gouvernement de Trinidad et Tobago veut introduire les emballages biodégradables
Certains industriels annoncent des licenciements dans le secteur et une hausse des prix dans des restaurants et les supermarchés qui seront obligés de remplacer des emballages en polystyrène  par des produits biodégradables plus coûteux.

L’interdiction du polystyrène n’est qu’une première étape pour réduire les déchets non-biodégradables dans la région. Les plastiques, l’aluminium, le verre et le papier ne sont toujours pas recyclés de manière systématique dans la Caraïbe.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play