publicité

Grève aux impôts : les agents demandent à l’état de maintenir un service public de qualité

Le syndicat Solidaire Finances Publiques de Martinique relaie ce jeudi (14 mars 2019), un mouvement national, afin de dénoncer le projet gouvernemental, visant à restructurer l’administration des impôts. Une grève de 24H, qui sera reconductible durant tout ce mois de mars.
 

Les agents mobilisés devant l'Hôtel des finances de Cluny à Schoelcher (2017). © PJG
© PJG Les agents mobilisés devant l'Hôtel des finances de Cluny à Schoelcher (2017).
  • Martinique la 1ère
  • Publié le
Le syndicat SFP (Solidaire Finances Publiques de Martinique), parle de démantèlement programmé, et demande à l’état de maintenir un service public de qualité.

SFP redoute les conséquences de cette réorganisation pour les usagers et pour le personnel. "En 9 ans nous avons subi 180 suppressions d'emploi en Martinique", affirme Sandra Martinon, la secrétaire du syndicat qui précise les motivations de cette mobilisation.

Sandra Martinon

Secrétaire du syndicat Solidaire Finances Publiques de Martinique
"Il est demandé aux contribuables d'utiliser la dématérialisation (...)Le paiement en espèce ne sera plus possible. Le pire qui s'annonce c'est la privatisation des missions", dénonce encore le syndicat.

Sandra Martinon

Secrétaire du syndicat Solidaire Finances Publiques de Martinique
Conséquences de cette grève de 24 heures reconductible, l’activité dans les centres d’impôts devrait être perturbée.
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play