martinique
info locale

[Grève générale de la CSTM] le patron de la Sotravom veut négocier...mais pas avec le chef syndical

social
Antioine Rulle (Sotravom)
©Antoine Rulle
Tous les yeux sont braqués vers Antoine Rulle, le patron de la Sotravom. L'entreprise est au centre du conflit et de la grève générale déclenchée par la CSTM. Antoine Rulle veut bien négocier...mais pas en présence de Bertrand Cambusy, le secrétaire général de la CSTM.
Antoine Rulle, le patron de la Sotravom s'exprime sans mal face à la presse. "Je n’ai rien à me reprocher, j’ai une entreprise que je fais fonctionner, je paie mes salaires en temps et en heure. Je ne dois aucun salaire à aucun salarié", affirme Antoine Rulle. 

Il est prêt à négocier avec le délégué syndical de son entreprise mais pas en présence de Bertrand Cambusy, le secrétaire général de la CSTM (Centrale Syndicale des Travailleurs Martiniquais). Antoine Rulle accuse Bertrand Cambusy de l’avoir "menacé et même frappé".
Il témoigne devant Franck Zozor et Olivier Nicolas dit Duclos.
"Je ne comprends pas pourquoi on dit (le syndicat CSTM, ndlr) que nos bus ne sont pas bons alors qu’ils subissent des contrôles techniques tous les six mois (...) Je paie mes contrôles techniques. Si mon véhicule a un problème, je répare. J’ai deux mécaniciens pour pallier aux pannes", ajoute Antoine Rulle.
 

Offre de médiation de la préfecture


Hier (lundi 25 mars 2019), en début de soirée c'est par voie de communiqué de presse que Franck Robine, le préfet de Martinique a indiqué que "l'association des médiateurs et les services de l’État se tiennent à la disposition de la Sotravom et des syndicats afin de négocier dans la confiance et dans la sérénité. Toutes les conditions sont réunies pour un dialogue véritable", insiste Franck Robine.





 
Publicité