Grève générale en Martinique : une journée au ralenti sur tout le territoire

social
619d33955c400_montage-consequences-greve.png
Conséquences de la grève générale du mardi 23 novembre 2021. ©Audrey Govindin
La mobilisation de ce mardi 23 novembre 2021 et ses barrages perturbent fortement les activités. De nombreuses entreprises situées dans les zones industrielles n'ont pas pu lever le rideau. Les quelques rares enseignes ouvertes n'avaient guère de clients.

C'est l'une des conséquences directes de cette mobilisation générale. Sur certaines routes ou dans les zones industrielles, il faut remonter au confinement de mars 2020 pour retrouver pareilles images. Il n'y a pas un chat...

619d328681fe8_route-de-martinique-deserte.jpeg
Les routes sont désertes. ©Audrey Govindin

Au Lamentin, de nombreuses enseignes sont complètement fermées. Les rares magasins de meubles ouverts, ne voient que très peu de passages.

En ce moment, ça ne se passe pas trop bien parce que nous n'avons aucun client. On profite pour faire un peu de rangement, de ménage et réagencer le magasin. Depuis 2009, on n'avait plus eu pareille situation. 

responsable de magasin

Dans les autres communes, de Fort-de-France, à Trinité en passant par le Lamentin, la vie est complètement au ralenti.

Des écoles sont fermées faute de personnels présents. 52 % dans le 1er degré et 61% dans le 2 nd degré, à la mi-journée selon le rectorat. Certains établissements scolaires évoquent déjà la reprise des classes en distanciel. 

Cette matinée a généré quelques images insolites. Des pompistes désormais bien seuls dans les stations-service alors qu'il y a quelques jours encore, elles étaient prises d’assaut, ou des moniteurs d'auto-écoles qui peuvent jouir d’une journée sans encombre pour enseigner la conduite à leurs élèves.