La grève semble se durcir à la CTM

social
Blocage à la CTM
Blocage devant les bureaux de la CTM (vendredi 16 mars 2018) ©Martinique La 1ère
Plus d'un millier d'agents de la CTM n'ont pas travaillé au 4e jour de la grève menée par l'intersyndicale, qui réclame de "réelles" négociations avec les "présidents".
En ce quatrième jour de grève, de nombreux services de la CTM situés à Fort-de-France sont fermés à la population. C'est le cas du centre administratif au centre de la ville, des archives de Martinique au morne Tartenson, la direction des fonds européens sur la route des religieuses, et le site de la Pointe de Jaham où sont installés les services routes, éducation, culture, formation, aides aux entreprises...  

Risque de durcissement ?


L'intersyndicale réclame "de réelles" négociations avec Claude Lise, le président de l'Assemblée, ou *Alfred Marie-Jeanne, le président du conseil exécutif, qui quitte la Martinique ce vendredi (16 mars 2018). "Nous sommes plus que déterminés et nous allons renforcer ce mouvement lundi, si on ne nous entend pas", promet Simone Jougon, déléguée SATM-UGTM de la CTM. 
4e jour de grève des agents de la CTM et plusieurs blocages à Fort-de-France ©martinique

 

*Alfred Marie-Jeanne prend l'avion ce vendredi vers la France pour son procès devant le tribunal de grande instance de Paris mercredi prochain ( 21 mars 2018). Il doit répondre aux soupçons qui pèsent contre lui, sa fille et son beau-fils dans le dossier de la reconstruction d’une école à la Dominique, et en particulier aux délibérations qui fixent les montants des interventions de l’ex-conseil régional dont il assurait la présidence.

Dans cette affaire, Alfred Marie-Jeanne et ses proches sont mis en examen pour "prise illégale d’intérêt, faux et usage de faux, et recel".


Les Outre-mer en continu
Accéder au live