Groupama Antilles-Guyane va se constituer partie civile dans le cadre de la plainte engagée par le salarié victime d'injures racistes

racisme
Salarié de Groupama victime d'injures racistes
Le salarié de Groupama (chemise bleue) victime d'injures racistes d'un cadre de l'entreprise. ©Marc François Calmo

Groupama Antilles-Guyane va mettre fin à la collaboration du cadre blanc à l'origine des insultes raciales et se constituer partie civile dans le cadre de la plainte engagée par le salarié victime des injures. 

La communication officielle de Goupama Antilles-Guyane devait intervenir le lundi 21 juin 2021. Mais au regard de la gravité des faits dénoncés, de l’émoi suscité mais également de la tournure médiatique prise par cette affaire de propos racistes, la direction Antilles Guyane a rapidement donné par voie de communiqué samedi 19 juin 2021 les décisions prises.

Elles font suite à un conseil d'administration et un CSE (Comité Social et Économique) du vendredi 18 juin 2021 à Fort-de-France.

Dans le document co-signé par Jacques-Charles Christophe, président et Patrick Raynaud, directeur général, il est précisé qu'une procédure a été engagée à l’encontre de l’auteur des faits, visant à mettre fin à sa relation contractuelle dans les délais les plus courts permis par la loi. 

L'entreprise se portera solidaire de la victime en se constituant partie civile dans le cadre de la plainte engagée par le salarié victime des injures. Le soutien psychologique apporté à la victime dès la connaissance des faits sera complété par la prise en charge, par Groupama Antilles-Guyane, des frais de procédure que le salarié victime engagera.

Les deux dirigeants signataires du communiqué précisent que cette société est une communauté d’hommes et de femmes, élus et salariés, qui incarnent de vraies valeurs de proximité, de responsabilité, de solidarité, d’engagement et de respect. Ce sont ces valeurs qui guident nos actions au quotidien au service de la satisfaction de nos sociétaires et en faveur du développement de nos territoires.

"Ferme ta gueule sale nègre"

 

Le mercredi 16 juin 2021 dans l'après-midi, une altercation entre deux collaborateurs de l'entreprise a dégénéré et des propos racistes ont été proférés devant témoin.

 

 

À l'appel du syndicat Force Ouvrière (FO) ainsi que toutes les autres organisations syndicales (CSTM, UGTG en Guadeloupe, CFE CGC), un débrayage a été organisé le lendemain jeudi 17 juin 2021 devant le bureau de Kerlys en Martinique, mais également ceux de Guadeloupe et de Guyane. 

La direction et le conseil d’administration de l’entreprise ont rapidement réagi. Dans un premier temps, en apportant un soutien total à la victime et au témoin des faits, à qui il a été proposé un accompagnement psychologique. Dans un second temps, en prenant la parole sans délai devant les salariés de l’entreprise et auprès des médias, afin de leur signifier la position ferme de l’entreprise qui condamne et sanctionnera cet acte intolérable.