publicité

Le groupe France-Antilles placé en redressement judiciaire

Le tribunal de commerce de Fort-de-France a placé le groupe France-Antilles en redressement judiciaire avec un délai d'observation de six mois. L'audience de ce mardi 25 juin a acté une cessation de paiement à la date du 31 mai 2019. Un administrateur judiciaire a également été nommé.

Les salariés du groupe France-Antilles se sont rendus au tribunal de commerce ce mardi 25 juin 2019 © Martinique la 1ère
© Martinique la 1ère Les salariés du groupe France-Antilles se sont rendus au tribunal de commerce ce mardi 25 juin 2019
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le
La direction du groupe France-Antilles a demandé l'ouverture d'une procédure de placement en redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Fort-de-France. L'institution judiciaire a constaté la cessation de paiement du groupe de presse écrite à la date du 31 mai 2019.
 
Le redressement judiciaire s'accompagne d'une période d'observation de six mois. Maître Carboni, administrateur judiciaire, a également été nommé. Les salariés s'attendent à un plan de licenciement.

Un allégement de la masse salariale est inévitable pour le groupe qui emploie 282 salariés sur les départements de Guadeloupe de Martinique et de Guyane. Une prochaine audience devant le tribunal de commerce se tiendra le 1er octobre 2019. 


Situation récurrente


Depuis le 16 juin 2017, Le groupe France-Antilles est dirigé par la société AJR Participations. La nouvelle propriétaire du journal Aude-Jacques Ruettard, patronne de la holding et petite-fille du défunt magnat de la presse Robert Hersant, avait misé sur un retour à l'équilibre financier en trois ans.

Le groupe doit faire face à des difficultés financières, tout en assurant des investissements dans l'imprimerie pour publier le journal intégralement en couleur mais aussi se positionner face au développement du numérique.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play