Haïti: 4 "mercenaires" tués, 2 hommes arrêtés après l'assassinat du président Jovenel Moïse

monde
Jovenel Moïse
Jovenel Moïse, assassiné le 7 juillet 2021. ©AP
Le président haïtien Jovenel Moïse a été assassiné de 12 balles par le commando qui a pris d’assaut son domicile, selon les rapports de la police. Depuis hier (7 juillet 2021) la police haïtienne mène une véritable chasse à l’homme, 4 hommes ont été tués et 2 arrêtés.

Alors qu’elle est pointée du doigt pour son inefficacité face à l’insécurité et les gangs qui contrôlent des quartiers entiers de Port-au-Prince, les forces de police d’Haïti semblent avancer dans la traque des auteurs de l’assassinat du président Jovenel Moïse.

 

Léon Charles directeur de la Police nationale d'Haïti
"Nous allons continuer à les pourchasser. Ou bien ils seront interpellés, ou bien ils seront stoppés dans les échanges de tirs" a déclaré le patron de la PNH, Léon Charles. ©CommunicationHT

Fort de renseignements recueillis, les recherches ont débuté dès le début de la matinée du 7 juillet, c’est une véritable traque qu’ont organisé les départements de la police et une course contre la montre.

De "présumés assassins" du président haïtien ont été arrêtés dans la journée du 7 juillet 2021. Le directeur général de la police nationale d’Haïti (PNH), Léon Charles, a lors d’un point presse, fait état de la mort de quatre membres du commando impliqué dans l’assassinat du président Jovenel Moïse. Deux hommes ont été arrêtés mais les recherches se poursuivaient encore hier soir.

Le patron de la PNH a indiqué que ses troupes avaient pu avancer à la suite des renseignements obtenus pour traquer les membres du commando dont certains parlaient anglais et espagnol. Dans une adresse à la presse en présence de Claude Joseph, Premier ministre par intérim et qui fait encore fonction malgré la nomination de Ariel Henry en qualité de chef de la Primature haïtienne le 5 juillet dernier, M. Charles a réaffirmé la détermination de la PNH à interpeller les tueurs présumés du président haïtien. La police estime qu'avec la fermeture de l'aéroport et de la frontière avec la République dominicaine, les assaillants seraient encore sur le territoire haïtien.

Nous allons continuer à les pourchasser. Ou bien ils seront interpellés, ou bien ils seront stoppés dans les échanges de tirs. L’ordre va être rétabli. 

Léon Charles, directeur de la PNH

 

Beaucoup de questions...

 

Beaucoup de questions restent sans réponse à propos des circonstances de cette intrusion dans la résidence du président haïtien. Pas de revendication pour l’heure. Qui sont alors  les commanditaires de cet assassinat ? Pradel Henriquez, le ministre de la Culture et de la Communication, a annoncé la présence d’Haïtiens parmi les assaillants.

Claude Joseph Haïti
Le Premier ministre par intérim, Claude Joseph a décrété un état de siège pendant 15 jours. ©CommunicationHT

Depuis mercredi 7 juillet 2021, l’état de siège est instauré dans le pays, décision annoncée par le Premier ministre intérimaire, Claude Joseph.

Dans une déclaration à la presse, le Premier ministre nommé lundi dernier, Ariel Henry, estime que son prédécesseur est allé trop vite dans certaines décisions. Qui gouverne le pays ?

Les Haïtiens s’interrogent sur les capacités de leur police et de l’armée à rétablir l’ordre. La communauté internationale se dit préoccupée par la situation en Haïti. Les élections législatives et la présidentielle annoncées pour le 26 septembre prochain vont-elles se tenir ou faudra-t-il bouleverser le calendrier initial ?

Martine Moïse serait hors de danger

 

En ce qui concerne l’état de santé de Martine Moïse, l’épouse du président blessée par balles lors de l’attaque mortelle, les autorités ont annoncé qu'elle est hors de danger. Martine Moïse a été transférée dans un hôpital de Miami (Floride, États-Unis) après avoir reçu les premiers soins à Port-au-Prince.

Les services publics devraient rouvrir ce jeudi matin (8 juillet 2021). Haïti se réveille encore groggy.

Source: avec agences