Depuis six jours, un gang armé détient 17 missionnaires nord-américains en Haïti, le FBI est sur place

océan atlantique
PAP 2
Port-au-Prince ©Kelly BABO
Toujours pas de nouvelles des missionnaires américains et canadiens enlevés le samedi 16 octobre en Haïti par un gang armé. Ces derniers mois, le pays est en proie aux enlèvements de masse. Le FBI et le département américain sont sur place.

Il était entre 8 et 10h du matin, samedi 16 octobre 2021, lorsqu' un gang lourdement armé kidnappe des missionnaires et leurs familles dont des enfants.

Les 16 américains et le canadien effectuaient une mission d’aide humanitaire auprès de la population locale. Ce samedi matin, le groupe de missionnaires s’était rendu dans un orphelinat du nord ouest de Port-au-Prince.

PAP
Port-au-Prince, capitale d'Haïti ©RS

La zone de l'enlèvement est réputée comme dangereuse, elle s’étend entre la capitale et la frontière avec la République dominicaine. Région contrôlée par un gang armé appelé les  "400 Mawozo", coutumier des kidnappings. 

Gang
Gang des 400 Mawozo ©RS - image de propagande

Selon l’organisation religieuse à laquelle les missionnaires appartiennent, les personnes enlevées sont : 5 hommes, 7 femmes et 5 enfants dont un bébé de 8 mois. Les ravisseurs réclament une rançon de 17 millions de dollars pour libérer les ressortissants nord-américains.

Le FBI enquête sur place

 

L’administration Biden a réagi en envoyant sur place des agents du FBI, mais elle reste très vague quant aux opérations menées sur place pour libérer les otages. Objectif de la Maison Blanche, mettre ses citoyens en sécurité.

C’est quelque chose qui nous préoccupe, mais je ne peux pas donner trop de détails. Notre objectif est de les ramener à la maison.

 

Et ce n’est pas à leur avantage de dévoiler des détails spécifiques.  

 

Jen PASKI, Porte-Parole de la Maison Blanche

 

 

Les kidnappings, un fléau grandissant

 

Depuis ces derniers mois, le nombre de kidnapping n’a cessé d’augmenter en Haïti.

Le pays est en proie à des troubles politiques et sociaux, et les gangs armés profitent pour étendre leur pouvoir, semer la terreur. La violence est au coeur du quotidien de la population haïtienne.

Port-au-Prince, ville qui compte près d'1 million d'habitants, concentre une grande partie de ces bandes armées qui contrôlent désormais près de la moitié de la ville, notamment les quartiers les plus défavorisés. Certains sont si dangereux que de nombreux habitants ont dû fuir.

Depuis le début du mois d'octobre 2021, ce sont près de 120 kidnapping qui ont été recensés en Haïti.