martinique
info locale

Haïti : deux candidats à la présidence revendiquent la victoire

monde
Haïti manifestations
Manifestations des partisans de Fanmi Lavalas (22 novembre 2016) ©Hector Retamal AFP
En Haïti, des partisans de Fanmi Lavalas et Parti haïtien Tèt Kale, annoncent la victoire de leurs candidats respectifs à l'élection présidentielle. Mais le Conseil Électoral Provisoire rapelle qu'il est seul habilité à publier les résultats et que toute autoproclamation est illégale.  
Depuis lundi 21 novembre 2016, le lendemain des élections en Haïti, les partisans de Famni Lavalas et du Parti haïtien Tèt Kale (PHTK) sont dans les rues pour autoproclamer la victoire de leurs candidats à la présidence.

La police a dispersé les manifestations avec du gaz lacrymogène. Selon le code électoral toute manifestation en faveur d’un candidat ou parti est strictement interdite avant la publication officielle des résultats par le CEP, le Conseil Électoral Provisoire. Or les résultats préliminaires seront annoncés le lundi 28 novembre 2016.  Il est également interdit d’autoproclamer la victoire d’un candidat.

Le dépouillement se poursuit

Pour l’heure seul 57,92% des procès verbaux de 6 des 10 départements ont été reçus par le Conseil Électoral Provisoire. Les organisations civiles ont annoncé que l’abstention serait la gagnante de cette élection. 70 % des électeurs auraient boudé les urnes, un chiffre qui doit être confirmé par le CEP.

Certains candidats se retirent

Déjà 3 des 27 candidats à la présidence ont jeté l’éponge. Selon leurs agents ils n’ont pas obtenu suffisamment de voix pour justifier leur participation au deuxième tour. C’est le cas d’ailleurs de la majorité des prétendants à la présidence qui pour l’instant ne veulent pas se retirer.