Des hôtels du groupe Karibéa sont à vendre en Martinique

tourisme
Hôtel Karibéa / la Goélette à Trinité
Site de la Goélette à Trinité (Tartane) ©Cap Facebook Karibéa hôtels
Au moins trois établissements du parc Karibéa cherchent preneurs en Martinique, à Trinité et à Fort-de-France. Pas de conséquence sur l’emploi selon le PDG, Patrice Fabre, mais ce dernier se dit ouvert à toute proposition pour d’autres ventes.
Avec ses 6 complexes et près de 350 employés, le groupe Fabre-Domergue est un des plus importants hôteliers de l’île. Mais depuis son redressement judiciaire en 2017 à cause d’une dette fiscale et sociale de 7,5 millions d’euros, et en dépit d’une embellie la même année, puis en 2018 à la suite de travaux et de plans de formations, le groupe affirme aujourd’hui accuser le coup de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Dans le cadre du plan de continuation des hôtels Karibéa adopté en juin 2019, un programme de vente de certains actifs est prévu : cela concerne des appartements et studios sur l’ancien site de la Baie du Galion à Tartane et un des deux bâtiments du Squash à Fort de France. Ces points sont connus aussi bien de nos salariés que de nos partenaires.

En revanche, les autres hôtels ne sont pas à vendre, quoique nous ne nous interdisons pas d’étudier des demandes qui nous seraient éventuellement faites.

(Patrice Fabre, président de Karibéa)


Inquiétudes au Squash


Selon le PDG de Karibéa, "il n’y a pas d’impact sur l’emploi" concernant les sites Goélette et Baie du Galion à Trinité. En revanche, au Squash du boulevard de La Marne à Fort-de-France, les employés (environ 40) attendent de savoir comment sera organisée la cession de leur hôtel. Ils ont rendez-vous en septembre prochain avec la direction et l’inquiétude est palpable.
Hôtel karibéa Squash
Le Squash hôtel, à Fort-de-France ©Karibéa.com

Ce qui est curieux, c’est que la direction s’était vantée que tout allait bien en 2018, juste avant de déposer le bilan (…).
C’est une histoire de fou, donc nous attendons le projet exact qui sera présenté au Comité Social et Économique du Squash, d’autant que la moitié du personnel pourrait être concerné, soit une vingtaine de salariés.    

(José François-Haugrin, représentant du syndicat CDMT au Squash)  


Concernant les autres établissements du groupe (Valmenière, Camélia, et Karibéa Sainte-Luce), le dirigeant s’interroge d’ores et déjà sur la réduction de l’activité à partir de la prochaine rentrée.

"C’est sûr qu’on va travailler au ralenti puisque la clientèle habituelle ne viendra pas en raison des conditions imposées par la Covid 19, les tests, etc…car on a l’impression que l’épidémie repart".

Patrice Fabre espère de nouvelles aides gouvernementales le cas échéant. En attendant, il a l’intention de remettre en place le dispositif d'activité partielle à compter du mois de septembre 2020, pour l’ensemble de son parc hôtelier.  
Les Outre-mer en continu
Accéder au live