martinique
info locale

L’hygiène laisse à désirer dans plusieurs restaurants de Guadeloupe et de Martinique

consommation
salon de la gastronomie
Image d’illustration ©LP
La dernière enquête Alim’confiance sur l’hygiène alimentaire dans tous les types d’établissements impliqués dans la chaîne alimentaire et les métiers de bouche est parue. De décembre 2018 à décembre 2019, 41 779 entreprises ont été contrôlées dans l’hexagone et en Outre-mer.
Les restaurants et les établissements de restauration collective représentent plus de la moitié des contrôles effectués, soit 56,6%. On note également la présence des différents commerces de proximité tels que les boucheries, poissonneries, traiteurs et boulangeries. Les boulangeries/pâtisseries/chocolateries/glaciers sont les établissements les moins bien notés en 2019.
 

4% des établissements contrôlés en Martinique et 14% de ceux de Guadeloupe, doivent améliorer leur hygiène alimentaire


Les résultats (tous secteurs confondus) montrent que la très grande majorité a obtenu des notes satisfaisantes ou très satisfaisantes. Seuls 5,8% des établissements ont un niveau d’hygiène "À améliorer" et 0,3% "À corriger de manière urgente".

Selon ce rapport Alim’confiance, en Martinique, l’hygiène doit être améliorée dans 4,3% des 209 entreprises visitées. En Guadeloupe, 14,6% des établissements sont concernés sur 302 contrôles et en Guyane, 21,6% parmi les 283 sociétés ciblées.
 

Plusieurs restaurants sont concernés aux Antilles-Guyane

 
  • En Martinique : 7,7% d’établissements (sur 78 contrôles)
  • En Guadeloupe : 14% d’établissements (sur 157 contrôles)
  • En Guyane : 20,9% d’établissements (sur 134 contrôles)

Le dispositif Alim’confiance existe depuis 2017  


Alim’confiance est un dispositif qui permet aux consommateurs d’accéder aux résultats des contrôles sanitaires réalisés depuis le 1er mars 2017 et ce, dans tous les types d’établissements impliqués dans la chaîne alimentaire. Ces contrôles concernent aussi bien les restaurants que les rayons des supermarchés ou encore les établissements agroalimentaires de transformation et de stockage.

On note également la présence des différents commerces de proximité tels que les boucheries, poissonneries, traiteurs et boulangeries.
 

Quel intérêt pour les consommateurs ?


C’est un gain de transparence notable que la CLCV (Consommation, Logement, Cadre de Vie) souhaitait depuis longtemps. L’espoir nourri par la CLCV a toujours été d’inciter les professionnels à faire des efforts sur le plan sanitaire et donc de rétablir la confiance des consommateurs envers le secteur alimentaire.