"Il faut permettre à notre activité de survivre" [Alain Richard, président de la fédération des yoles rondes de Martinique]

yoles
Yoles de Martinique
Le challenge des Associations du 13 juin 2021. ©PASSIFOTO

Malgré les premiers retours contrastés des yoleurs lors du challenge des associations, le 13 juin 2021, Alain Richard, président de la fédération des yoles rondes de Martinique, reste optimiste.

Après une longue période d’inactivité liée à la crise sanitaire, les yoles ont repris les voiles le dimanche 13 juin 2021, pour une régate dans la baie de Fort-de-France à l'occasion du Challenge des Associations.

Reprise compétition de yoles

Au programme, un test grandeur nature depuis Schœlcher aux Trois-ilets, en passant par l’Etang Z’Abricot (Fort-de-France) et Californie (Le Lamentin). Il s'agit du protocole retenu pour le tour des yoles rondes qui se tiendra du 26 au 30 juillet 2021.

Afin d’éviter les grands rassemblements, les départs et les arrivées de cette édition devraient se faire en pleine mer, un exercice plus délicat qui laisse la plupart des équipages pour le moins perplexes. 

Préserver la santé et préparer l'avenir

Alain Richard
Alain Richard, président de la fédération des yoles rondes de Martinique, dans le journal télévisé du 17 avril 2020. ©Martinique la 1ère

Selon Alain Richard, malgré ses difficultés, ce n’est que le début d’une phase de tests en attendant que la situation s’améliore. 

Nous sommes bien conscients qu’une voile traditionnelle ne peut pas fonctionner comme une voile moderne. Il va falloir effectivement naviguer pour pouvoir sauver l’activité sachant que ces tests se font avec les textes législatifs en vigueur. La porte n’est pas fermée, nous sommes ouverts au dialogue, pour que la situation s’améliore d’ici là. 

Il faut permettre à notre activité de survivre ...

Alain Richard

 

Rémy Diani, le patron de Brasserie Lorraine / Sara Énergies, dernier vainqueur du tour des yoles en 2019, reste lui aussi positif. 

Le test s’est bien passé aujourd’hui (dimanche 13 juin 2021, NDLR)  même si au-delà de 3 jours, la fatigue va commencer à se faire sentir. Mais la principale difficulté reste sur le départ. On espère avoir dans les prochaines semaines avec l’accord des autorités, la possibilité de partir sur une plage surtout si elles élargissent le nombre de regroupements.

Rémy Diani

    

L’édition 2021 du tour de Martinique en yoles rondes, sera peut-être un tour de transition nécessaire qui va restreindre l'importance du public alors qu'il draine en temps normal au moins 40 000 personnes tous les jours.