Il n'y aura pas de paquebots de croisière cette saison en Martinique

tourisme
Tourisme de croisière
Paquebots dans la baie de Fort-de-France. ©Cap Facebook / (Comité Martiniquais du Tourisme)
Il n’y aura pas de croisières en début 2022. Le Comité Martiniquais du Tourisme a fait une croix sur cette option, préférant se concentrer sur la prochaine saison qui devrait débuter en novembre 2022.

Le mois de décembre 2021 devait sonner la relance de la croisière. Mais c’était sans compter sur le rebond de l’épidémie de Covid-19 à travers le monde et en Martinique... et surtout l’arrivée du variant omicron. 

Deux années d'absence 

Cela fait deux ans qu’aucun navire de croisière n’a accosté en Martinique.  Mais face au rebond de l’épidémie et à la situation sanitaire qui se dégrade, le Comité Martiniquais du Tourisme a bien compris que la saison 2022 était compromise. 

Il n'y aura pas de retour de la croisière au premier trimestre. Une saison de croisière se calcule sur quatre, cinq mois. Nous ne pouvons pas décréter au milieu de la saison que nous allons autoriser les navires à venir en Martinique puisque le bizness plan de la saison, c'est vraiment quatre ou cinq mois dans un même port. Donc là, en milieu de saison, autoriser les navires à venir, cela est trop tard. Il faut se faire une raison, il n'y aura pas de saison de croisière en Martinique pour les prochains mois. Maintenant il faut que l'on se projette sur la prochaine saison au mois de novembre.

 François Balthus-Languedoc le directeur du CMT 

Carnaval-Croisières
©Martinique 1ère

Les agences de voyages tentent de s'adapter

Face a la situation sanitaire et pour répondre à un certain nombre de demandes formulées par des clients qui souhaitent quand même partir en croisière, les agences de voyages ont dû s’adapter et proposer des départs hors de la Martinique.

Les bateaux sont positionnés pour MSC au départ de Saint-Martin en partie hollandaise. En ce qui concerne Costa, ils sont basés en République Dominicaine. Nous avons vendu quelques départs de la Méditerranée. Nous commercialisons ces croisières sous forme de package avec le vol au départ de Fort-de-France, le transfert aller-retour jusqu'au bateau et bien évidemment nous accompagnons les clients dans toutes les démarches.

Élisabeth Adélaïde, directrice adjointe d'une agence de voyages

Les perspectives pour 2022 ne sont donc pas très favorables. Les agences comblent le manque à gagner comme elles le peuvent. 

La forte demande que l'on a aujourd'hui, c'est surtout du séjour. La croisière, un peu pour vraiment les personnes habituées et puis après ce sera la période des grandes vacances avec des départs vers les États-Unis et la possibilité de partir sur de très beaux bateaux en Méditerranée.

2022 ne fait que commencer et l'on ne se sait pas encore si le variant Omicron aura un successeur.
Un aspect important qui déterminera les stratégies des agences de voyages de l'île.