La collecte des bouchons d'amour suspendue pendant la crise sanitaire

solidarité
Conteneur de bouchons
Des milliers de bouchons ont été récoltés ces derniers mois. ©Facebook Les Bouchons d'amour - Martinique
La crise sanitaire oblige les organisateurs de l'opération "bouchons d'amour" à arrêter leur collecte auprès des Martiniquais. Un arrêt motivé par des raisons de protection pour le public et les personnes qui collectent. Cependant, les aides aux personnes en situation de handicap se poursuivent. 
Collecter et mettre de côté les bouchons en plastique des bouteilles était devenue un réflexe pour de nombreux Martiniquais. Mais il faut désormais tout placer dans la poubelle de tri jaune prévu pour le plastique. En effet, l'association Bouchons d'Amour a décidé de ne plus les récupérer durant la crise sanitaire liée au Covid-19.

On ne connaît pas les conditions dans lesquelles les gens ont mis les bouchons ou s'ils sont malades. Et nous, quand on se déplace chez les gens, on ne sait pas si on est vecteur de la maladie. Le virus aussi peut être contenu sur la matière plastique. On a réfléchi en équipe et on s'est dit que s'était mieux pour notre sécurité et celle des personnes qui collectent les bouchons, indique Nadia Peleket le Frapper, représentante en Martinique de l'Association "Les Bouchons d'Amour".

Des mesures sanitaires exceptionnelles pour la santé et la sécurité de tous


Une décision difficile à prendre, mais pas question pour autant d'arrêter la mission de l'association qui aide les personnes en situation de handicap. 

"L'association les bouchons d'amour génère une grosse tirelire issu de la vente des bouchons de la Martinique et des autres départements qui participent à l'opération. Quand un besoin se fait ressentir, on pioche dans cette grosse cagnotte pour financer du matériel. Elle sera au ralenti, mais elle existe toujours", explique-t-elle.

Ainsi, dès l'ouverture des commerces, des enfants devraient recevoir des équipements financés pour l'association. 
"On est sur quatre dossiers de demande d'ordinateur pour des enfants dyslexiques et autistes. Ça ne va pas nous empêcher de répondre aux demandes d'aide", poursuit la représentante. 

L'association collecte des bouchons auprès des particuliers et des professionnels depuis plusieurs années maintenant. Au fil du temps, un véritable engouement est né. En janvier 2020, l'association Bouchons d'Amour avait récolté et mis en conteneur près de 30 tonnes de bouchons. 

On n’est pas en train dire on ne prendra plus jamais vos bouchons. On dit juste qu'il y a une situation particulière donc on prend des mesures particulières de protection. 
Une fois l'épidémie passée, on va peut-être attendre encore plus de temps après le retour à la normale. Attendre deux, trois mois pour être sure. Mais ça va reprendre à un moment donné. On l'espère tous, conclue Nadia Peleket le Frapper. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live