martinique
info locale

L'IMFPA et Pôle Emploi veulent améliorer la qualité de la formation

emploi
Jeunes gens
Salon de la formation et de l'orientation (Forméo 17 février 2017 à Fort-de-France) ©CTM
Une convention de partenariat entre l'IMFPA et Pôle Emploi sera signée ce mardi (7 mars) à l'hôtel-école de l'Anse Gouraud, à Schœlcher. Elle doit permettre aux stagiaires d'affiner leur projet, en vue d'une meilleure insertion professionnelle.
Avec un taux d'insertion de 80%, l'IMFPA (ex-AFPA), a toutes les raisons d'être satisfait de son travail. Mais l'Institut Martiniquais de Formation Pour Adultes pense qu'il peut encore faire mieux.

Valoriser la formation locale

Les dirigeants espèrent persuader davantage de chefs d'entreprises de recruter ses stagiaires, en leur présentant le contenu des formations disponibles. L'expérience montre que des patrons hésitaient à embaucher les pensionnaires de l'institut en raison d'une méconnaissance de leurs cursus. Pour réparer l'anomalie, des opérations de valorisation de la formation "made in CTM" seront organisées, en présence des chefs d'entreprises.

Mieux orienter les stagiaires

Il y a aussi la question de l'accompagnement. "Il ne s'agit pas de faire des formations pour faire des formations", répète l'IMFPA. D'où l'importance de l'orientation. Pour ce faire, une plateforme d'accompagnement a été créée. Son nom : plateforme d'accompagnement et de préparation à la performance individuelle. Des conseillers aideront les demandeurs d'emploi à préciser leur projet ou à renforcer leurs compétences, dans le but de leur trouver la formation la plus adaptée. Des retours indiquent que des stagiaires suivaient des formations qui ne leur correspondaient pas toujours, soit à cause d'un manque d'informations, soit à cause d'un problème de niveau.

Vers une meilleure prise en compte des besoins des entreprises

Et preuve de la volonté des acteurs de la formation d'être les plus efficaces possibles : l'IMFPA et Pôle Emploi s'engagent à proposer une offre plus compatible avec les besoins du territoire, en se basant sur un diagnostic socioéconomique plus poussé. D'ores et déjà, de nouvelles formations verront prochainement le jour, dans les domaines du développement durable et des nouvelles technologies.
Publicité