publicité

In memoriam : Marcel Lebielle, infatigable éclaireur de la culture créole

Un pionnier des études sur le conte traditionnel s’est éteint dans la discrétion, comme il avait vécu. Il a permis aux chercheurs d’accéder à l’extraordinaire patrimoine de notre culture orale.

Couverture du livre que Marcel Lebielle a co-écrit avec Raphaël Confiant en 1985. © édition Gallimard
© édition Gallimard Couverture du livre que Marcel Lebielle a co-écrit avec Raphaël Confiant en 1985.
  • Par Jean-Marc Party
  • Publié le , mis à jour le
Marcel Lebielle a été inhumé ce samedi 13 mai à Marigot, où il avait construit sa maison. Cet élégant instituteur, qui a fini sa carrière comme directeur d’école, était également agriculteur. Rien d’étonnant pour cet homme du Nord-Atlantique né à Basse-Pointe et qui a sillonné l’arrière-pays, du lorrain à Sainte-Marie, durant plus de trois décennies.

Écrire l'oral

Cultivant une légendaire discrétion, il a pourtant été une cheville ouvrière sur les recherches universitaires menées ces dernières années sur le conte créole. Il connaissait personnellement un grand nombre de conteurs. Il a pu en convaincre certains de raconter leur vie et leur œuvre dans un livre co-écrit avec Raphaël Confiant, "Les maîtres de la parole créole", publié chez Gallimard en 1985.

Marcel Lebielle était motivé par la transmission de ce patrimoine immatériel qu’est le conte. Dans cet ordre d’idées, il avait été l’un des trois cofondateurs de l’association Kontè Sanblé, avec Confiant et un autre universitaire, Jean-Georges Chali. Leur objectif était d’apprendre aux enfants à écrire et dire des contes. Un pari osé, face à la réticence des parents. Mais un pari ouvert sur l’avenir.
Lebielle a passé le flambeau, à la manière de l’un des derniers témoins de la vivacité du conte traditionnel martiniquais. Il a su trouver des mains volontaires pour continuer d’alimenter sa lueur.

Sur le même thème

  • culture créole

    Ti Raoul était un compositeur exceptionnel

    Raoul Grivalliers dit Ti Raoul s’est éteint le 18 décembre dernier à Sainte-Marie à l’âge de 83 ans. Chacun lui reconnaît de grands talents de compositeur. Il fut un observateur de la vie, et a livré à travers ses chants, un témoignage sur son époque. 

  • culture créole

    Gilbert Larose, créateur de la "Savane des esclaves"

    L'homme est robustepassionné et déterminé à réaliser un projet entamé il y a 18 ans dans la campagne des Trois-Îlets. Gilbert Larose, "Ti-Gilbè", est le créateur de la "Savane des esclaves". En 1999, lorsque la mairie des Trois-Îlets lui octroie une parcelle de terre dans la campagne de la commune, son premier projet est de faire de l'élevage et du maraîchage.
    Il construit alors un marché recouvert d'une toiture végétale comme le faisaient les anciens... Une révélation !  
        

  • culture créole

    Les anciens reprochent aux "gens d'aujourd'hui" de malmener le créole

    Quelques jours avant la journée internationale du créole du 28 octobre, la langue est valorisée dans un ouvrage de Marie-Julie Bernadine-Léon-Volny : "Pawol palé", "pawol matjé". Il s'agit d'un recueil de témoignages des anciens qui critiquent notamment la façon de parler le créole de nos jours.

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play