Les indicateurs de surveillance précisent que l'épidémie saisonnière de bronchiolite progresse en Martinique  

santé
bronchiolite
©Fotolia / Ars Martinique
Tous les indicateurs de surveillance sont en augmentation selon le CIRE (unité régionale de l’institut de veille sanitaire) qui a publié un point épidémiologique, lundi 29 octobre 2018. Une épidémie de bronchiolite est déclarée en Martinique. La bronchiolite est une maladie virale du jeune enfant
La bronchiolite se manifeste sous forme d’épidémie saisonnière. Elle a débuté en octobre et les indicateurs sont en ce moment en augmentation.

Le point épidémiologique, de ce lundi 29 octobre, du CIRE (unité régionale de l’institut de veille sanitaire) et de l'ARS montre que durant ces deux dernières semaines (S2018-41 et 42), le nombre hebdomadaire de cas évocateurs de la maladie vus en médecine de ville a augmenté.
La valeur attendue pour la saison est dépassée en semaine 2018-42 avec environ 60 cas estimés. 
 

Les indicateurs de surveillance


Une légère augmentation du nombre de visites a été enregistrée par SOS Médecins et également à la Maison de la Femme, de la Mère et de l’Enfant (MFME). La tendance est la même au niveau du réseau sentinelles (réseau de recherche et de veille en soins de premiers recours (médecine générale et pédiatrie) . 

De début à mi-octobre (S2018-40 à 42), le nombre de passages aux urgences pédiatriques est en constante augmentation (+110 %). En semaine S2018-42 (15 au 21 octobre), 38 passages pour bronchiolite chez les moins de 2 ans ont été recensés dont 9 ont donné lieu à une hospitalisation.
Bronchiolite
Nombre hebdomadaire de passages aux urgences pédiatriques pour bronchiolite au CHU de Martinique, Martinique, juillet 2016 à octobre 2018 - Source : Maison de la femme, de la mère et de l’enfant, CHU de Martinique ©Cire Antilles/ARS
Le  laboratoire de virologie du CHUM centralise l’ensemble des prélèvements nasopharyngés des enfants vus à l’hôpital pour lesquels un diagnostic biologique est demandé. Depuis fin septembre, le taux de positivité du VRS varie entre 30 et 50% (nombre de résultats positifs au VRS / nombre de demande de prélèvements).


La bronchiolite, c’est quoi ?


Dans plus de 7 cas sur 10, la bronchiolite de l'enfant est due au virus respiratoire syncitial (VRS), touchant les petites bronches.
Le virus se transmet par la salive, les éternuements, la toux, le matériel souillé par une personne enrhumée et par les mains. Un rhume de l'enfant et de l'adulte peut être à l'origine d'une bronchiolite chez le nourrisson.
Cette maladie, facilement reconnue par le médecin ou le pédiatre, relève dans la très grande majorité des cas (95 %) d’une prise en charge en ville.
Dans de rares cas, la bronchiolite impose l’hospitalisation, afin de pouvoir surveiller la fonction respiratoire et, éventuellement, de mettre en œuvre des mesures de réanimation.
La prévention contre la transmission du virus (ARS Martinique)
Voici quelques gestes simples à adopter pour limiter la transmission du virus :
Se laver systématiquement les mains à l’eau et au savon avant de s’occuper d’un bébé.
Éviter :
- D’emmener le nourrisson dans des lieux publics : il pourrait se trouver en contact avec des personnes enrhumées (transports en commun, centres commerciaux, hôpitaux, etc.) ;
- D’échanger, dans la famille, les biberons, sucettes, couverts non nettoyés ;
et veiller à une aération correcte de la chambre tous les jours.