L'installation des conseils municipaux est reportée, les élus martiniquais approuvent

élections
écharpe de maire
©DR
Le report de la date d’installation des conseils municipaux élus au premier tour a été annoncé ce jeudi 19 mars 2020 par le Premier ministre. Une décision prise afin de garantir la sécurité sanitaire des élus. Ainsi, les maires sortants devraient être prolongés au moins jusqu'au 15 mai 2020.
Plusieurs communes où une liste a été élue dès le premier tour, avaient déjà planifié l'organisation de l'installation du conseil municipal. Mais coup de théâtre, le Premier ministre a annoncé ce jeudi 19 mars 2020, un report de la date.
 

Un risque évident...en plein confinement


Ces réunions qui rassemblent de nombreuses personnes dans une salle, présentent un véritable risque durant cette période où chacun est invité à rester à son domicile pour éviter la prolifération du coronavirus. 

Une décision qui semble satisfaire les élus qui avaient partagé leurs inquiétudes au sein de l'Association des maires de la Martinique. 

Je pense que c'est une bonne décision. Si pour certaines communes on atteint le quorum avec 10 personnes, pour d'autres comme Fort-de-France, le François, le Robert, Sainte-Marie, Schoelcher, ça fait beaucoup de monde dans une même salle. Même si on avait prévu de faire cela à huis clos, avoue Maurice Bonté, président Association des maires de la Martinique, interrogé par Jean-Marc Party.

Maurice Bonté, président de l'Association des maires de la Martinique

Cependant, suite à ce nouveau report, différentes questions se posent sur le fonctionnement des mairies puisque les anciens conseillers municipaux ne sont plus en fonction depuis dimanche 15 mars 2020.

Jusqu'à l'élection des nouveaux, ce sont les maires sortants qui sont chargés d'assurer la continuité du fonctionnement des communes, explique le juriste Bertrand François-Lubin, enseignant de droit public à l'Université des Antilles.

Bertrand François-Lubin, juriste, enseignant de droit public à l'Université des Antilles.

Selon la préfecture de Martinique, cette prolongation pourrait durer jusqu'en mai 2020. 

"Le projet de loi d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19 fixera les modalités de continuité des exécutifs locaux en maintenant en fonction les maires et adjoints en fonction au 15 mars jusqu’au 15 mai, date à laquelle le gouvernement remettra au Parlement un rapport, fondé sur une analyse du comité national scientifique".
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live