"Installations vieillissantes et manque d’effectifs à EDF"...à l’origine des coupures intermittentes en Martinique selon la CSEM-CGT

société
EDF
Façade de l'agence EDF, place François Mitterrand, à Fort-de-France ©Guy Etienne

Les 3000 foyers de Fort-de-France et de Schoelcher ont retrouvé la lumière dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 mars 2021, à la suite de coupures intermittentes en fin de week-end. La faute à des "installations vieillissantes" et au "manque d’effectifs" selon le syndicat CSEM-CGT.

Les 3000 usagers impactés par les coupures de courant discontinues à la fin du week-end dernier, ont été rétablis dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 mars 2021.

"La zone de tension a été réduite", mais "le défaut n’a pas encore été trouvé" a expliqué EDF Martinique, par la voix de son chargé de communication en milieu de matinée.

"Installations vieillissantes et manque d’effectifs"

 

Mais pour le syndicat CSEM-CGT, l’explication est ailleurs.

Nous avons un manque d’effectifs au niveau des services opérationnels pour les dépannages rapides de la clientèle.

 

Il y a aussi un problème de vieillissement des réseaux, faute d’investissements et de maintenance et la dégradation des installations par la végétation est aussi un gros souci.

 

En fait, ce qu’on paye aujourd’hui ce sont les défauts antérieurs, puisque ces investissements n’ont pas été anticipés (...) même si des fonds sont débloqués actuellement, mais en attendant, les réseaux pétent.

(Ralph Mouilou - Secrétaire général de la CSEM-CGT)


Un Plan Pluri-annuel de l’Energie en cours

 

D’après le syndicaliste, le PPE en cours de discussion actuellement entre le gouvernement, EDF et ses partenaires, prévoit effectivement des investissements sur le réseau local, avec notamment une montée en charge des énergies renouvelables prévue d’ici à 2030. 

"Sauf que quand il n’y a pas de vent et pas de soleil, on aura toujours des délestages. C’est pour cela que nous, Chambre Syndicale de l’Énergie de Martinique, nous plaidons pour l’alternative thermique, pour pallier les carences des énergies dites propres".

Des astreintes jugées "insuffisantes" 

 

Il y a une équipe d’astreinte composée de trois agents sur les 4 secteurs de l’île (sud, centre, nord caraïbe et nord atlantique), pour une moyenne de 4 à 5h d’astreinte par 24h, ce qui est largement insuffisant.

(Ralph Mouilou) 

 

Des usagers mécontents 

 

Du nord au sud, les abonnés qui subissent ces coupures intermittentes sont mécontents, témoins ces réactions sur les réseaux sociaux :

"Nous, sur Morne-Rouge, c’est très souvent".

(Publication du 14 mars 2021 - Facebook Martinique 1ère)

"Pas d’électricité au Saint-Esprit pour la 3e fois consécutive en l’espace d’une semaine, c’est une honte !".

(Publication du 3 mars 2021 - Facebook d’EDF Martinique)

 

Ces usagers sont d’autant plus mécontents qu’ils redoutent des conséquences sur leurs appareils ménagers, à cause de ces coupures intermittentes.

Le syndicat estime que dans ces conditions, l’organisation "n’est pas encore efficiente pour demain" et ajoute à ses constats, les difficultés engendrées par la dématérialisation.

Nos grandes personnes souffrent du fait que tout se passe par internet et depuis le coronavirus, cela s’est accentué puisqu’il n’y a plus d’accueil physique, sauf sur rendez-vous. 

 

En plus, il n’y a que 3 bornes automatiques pour l’ensemble de l’île.

Il y en a une au Robert et Schoelcher Batelière, mais dans des centres commerciaux qui ferment, ce qui évite des dégradations.

La 3e est à Fort-de-France, place François Mitterrand, mais opérationnelle jusqu’à 17h. 

 

Ce n’est pas assez.

(Ralph Mouilou - Secrétaire général de la CSEM-CGT)

 

Les promesses de la direction d'EDF

 

De son côté, EDF Martinique reconnait des difficultés et promet la poursuite de ses investissements pour "un renouvellement de réseau et le renforcement dans les zones à fort développement".

Il est vrai que nous avons connu plusieurs incidents sur notre réseau moyenne tension la semaine dernière. Le réseau moyenne tension de la Martinique est à 70% souterrain. Nos équipes sont intervenues, dans des conditions pas toujours aisées, pour réalimenter nos clients dans les meilleurs délais. 

 

EDF en Martinique met en œuvre un plan d’actions pluriannuel d’investissements sur le réseau (renouvellement de réseau et renforcement dans les zones à fort développement).

(EDF Martinique)

 

L'opérateur affirme que "chaque année, 40 millions d’euros sont mobilisés" pour renforcer son réseau, ce qui "permet de localiser les défauts et de réalimenter nos clients le plus vite à distance".