Intempéries : la CTM débloque 1 million d’euros en faveur des familles sinistrées

collectivité territoriale de martinique
Intempéries : solidarité quartier Rivière l'Or à Saint-Joseph
Intempéries : solidarité entre riverains quartier Rivière l'Or à Saint-Joseph. ©Christine Cupit
Lors de sa séance plénière de mardi 1er décembre 2020, l’Assemblée de Martinique a voté une aide financière quatre fois plus importante que prévue aux familles sinistrées après les récentes pluies diluviennes du mois précédent. Un vote sur un fond de dissensions au sein de la majorité.
 
L’enveloppe des aides attribuées par la Collectivité Territoriale de Martinique aux sinistrés est conséquente. Elle se monte à 1 million d’euros. Cette somme est quatre fois plus élevée que celle de 250 000 euros prévus par le président du conseil exécutif, Alfred Marie-Jeanne, alors que les pluies diluviennes venaient à peine de cesser.

Lors de la seconde journée de la réunion, mardi 1er décembre 2020, le conseiller exécutif en charge des solidarités Francis Carole suggérait de doubler cette somme. La veille, peu avant la suspension de séance, il proposait un montant de 350 000 euros.

Un ultime effort jugé insuffisant par Jean-Philippe Nilor, chef de file de l’une des trois tendances de la majorité composite de l’assemblée. "L’urgence de la situation, le nombre de familles concernées et la situation financière de la collectivité rendent possible un geste fort", estimait-il.


Des aides d’urgence amenées à évoluer


Un argument contesté par les marie-jeannistes, regroupés autour de leur chef, le président du conseil exécutif. Le montant disponible ne dépassant pas les 500 000 euros, la prudence budgétaire devait rester de mise, à leurs dires. Ils se sont abstenus.

Tout comme l’ont fait plusieurs autres conseillers de l’opposition et de la majorité. Déclarant que l’enveloppe prévue se révèlera insuffisante à brève échéance, ils n’ont pas approuvé une proposition considérée comme limitative, sans toutefois s’y opposer.

Au final, l’amendement au rapport du conseil exécutif, porté par Jean-Philippe Nilor et la présidente de la commission de la Santé Louise Telle, recueille 34 voix et 12 abstentions. Aucun vote contre n’a été enregistré, bien entendu.