L'ancien chef d'entreprise et homme politique, Raymond Pellissier-Tanon s'est éteint à l'âge de 86 ans

décès
 Raymond Pellissier-Tanon
©© EPT Raymond Pellissier-Tanon (1934/ 2020)
Raymond Pellissier-Tanon est décédé samedi 17 octobre 2020 à l'âge de 86 ans. L’ancien conseiller régional, homme discret et efficace était un expert en formation professionnelle. Chef d’entreprise, il savait  "être au service de la Martinique".
Né à Fort de France en 1934, Raymond Pellissier-Tanon a grandi et fait ses premières classes à Fort-de-France. Élève studieux, ayant le sens de l’organisation, il poursuit ses études à Paris et embrasse une carrière dans le commerce.

De retour au pays natal, il travaille pour la maison familial Tanon qui représentait la marque "Citroën" sur la route de Sainte-Thérèse à Fort-de France. 
 

Une certaine vision du commerce 


Raymond Pellissier-Tanon aime son pays et reste sensible à son évolution tout en préservant l’esprit de la tradition. C'est ainsi qu’à la rue Victor Hugo il lance un magasin de vente de radios. Le phénomène devient un lien social permettant à certains de découvrir les langues, à d’autres d’apprécier la musique des autres contrées et une autre catégorie, d'écouter des informations.

Dans le même temps, il a le concept du bien-être "soulager les gens qui souffrent", en vendant des réfrigérateurs et de l’électroménager à la rue Victor Sévère. Son nom de chef d’entreprise restera dans les mémoires grâce à la vente de mobiliers et bureaux.
Raymond Pelissier-Tanon
L'ancien chef d'entreprise et homme politique, Raymond Pellissier-Tanon ©EPT

Un expert de la formation professionnelle


Sa passion pour la formation commence avec des amis dont la famille Petit-Jean-Roger et s'amplifie avec les présidents du Centre Patronal (entre autres, Lecurieux Lafayette, Lafosse Marin ou Jean-Joseph).

Raymond Pellissier-Tanon, prend conscience de la nécessité pour les jeunes salariés et patrons, de se former pour être compétitif. Sa maîtrise et son expertise font de lui un citoyen sollicité au sein de plusieurs structures.


Des convictions et une implication politique


En décembre 1985, il participe au premier congrès de l'UDF (Union pour la Démocratie Française) Martinique, avec des maires et des conseillers généraux rassemblés autour de Jean Maran, maire de Sainte-Luce de l'époque, un des  premiers vice-président de l'assemblée départementale.

La suite lui est favorable. Il est élu conseiller régional. Il apporte sa vision et son expertise pour assurer la formation dans le cadre du développement du territoire.

Retraité depuis 2005, il vivait avec son épouse Éliane (61 ans de mariage) une vie paisible au Morne-Rouge. Ce père de 3 enfants (Marie-Line, Arielle et Patrick), 12 petits-enfants et 9 arrière-petits enfants, est chevalier de l’ordre national du mérite.

La cérémonie religieuse se déroulera mercredi 21 octobre 2020 à l'église notre dame de la délivrande du Morne Rouge. Il sera mis en terre au cimetière de la levée à Fort-de-France.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live