L'ancien international de basket-ball Saint-Ange Vebobe est décédé

hommage
Saint-Ange Vebobe
Le Martiniquais Saint-Ange Vebobe, l'un des plus grands joueurs de basketball de l'équipe de France. ©(FB) Claude Adele
Le monde du basket est en deuil après la disparition de Saint-Ange Vebobe dimanche 4 septembre 2022. Il fut l'un des premiers Martiniquais à évoluer à l'international. Il avait 69 ans.

C'est une légende du basket-ball qui s'en est allée. Saint-Ange Vebobe est mort dimanche 4 septembre 2022 en Martinique. Il était âgé de 69 ans. 

Il était le père de Diego, Luc-Arthur et Marvin Vebobe, également joueurs de basket. 

La ligue de basket-ball de Martinique lui a rendu hommage. 

Saint-Ange Vebobe évoluait au poste d'ailier au sein d'équipes locales puis nationales (Vichy, Clermont, Caen ou encore Avignon). .

Il a fait ses premiers pas en professionnel à la Jeanne d'Arc de Vichy qui ne l'a pas oublié. L'équipe a tweeté un message d'hommage suite à son décès. 

Il fut aussi international, l’un des premiers basketteurs martiniquais à porter le maillot de l’équipe de France. Il a été sélectionné à 76 reprises entre 1973 et 1985.

Georges Vestris était son coéquipier au sein de l'équipe de France avec Victor Boistol.

Il a marqué le championnat de France, il était un excellent rebondeur et excellent smasheur. D'ailleurs, quand j'ai débarqué, j'étais impressionné et j'essayais de tout faire pour le gêner un peu. Il a été le CTD de la Martinique, il s'est occupé des pôles. Même quand il a arrêté, nous nous côtoyons très souvent. Il y a quatre jours, nous étions au téléphone et nous parlions de Victor Boistol. Il y a 15 jours, nous mangeons ensemble avec deux anciens joueurs du championnat de Martinique qui étaient ses amis de pêche. Sa passion à lui, c'était la pêche. Il sortait de la pêche quand le drame est arrivé. Saint-Ange avait son caractère, il n'était pas apprécié de tout le monde, il faut le dire, et cela, même en Martinique. Il avait des idées préconçues sur le basket. Il n'a pas été apprécié de tout le basket en Martinique, mais il a aidé énormément de joueurs qui ont fait carrière. 

Georges Vestris, entraîneur des U13 du Golden Star, interrogé par Peggy Pinel-Féréol

Saint-Ange Vebobe lors d'un match. ©Collection privée


Claude Adèle l’a côtoyé au Golden Lion.

Il était quelqu'un d'exceptionnel. Il a été l'un des premiers basketteurs à être en équipe de France. Il est reconnu sur le sol français et international. Ensuite, quand il a fini sa très belle carrière en France, il est rentré en Martinique pour œuvrer dans le basket martiniquais. Il a créé le pôle Outre-mer parce qu'il se disait que ce n'est pas normal que des jeunes, issus du pôle espoir ne pouvaient pas faire comme ceux de France. C'est-à-dire, rentrer dans des centres de formation professionnelle. Tandis ceux de Martinique, étaient renvoyés à la rue. Saint-Ange, c'était ça, un grand cœur et une grande passion surtout, débordante certaines fois, mais une très grande passion.

Claude Adèle, proche, interrogé par Audrey Govindin

Trois grands noms du basket martiniquais : Georges Vestris (à gauche), Saint-Ange Vebobe (au milieu) et Jean-Philippe Methelie (à droite) au hall Pellière Donatien en décembre 2017. ©Maurice Violton

Saint-Ange Vebobe a également beaucoup œuvré pour le basket martiniquais. Entraîneur puis cadre technique, il a participé à l'évolution de l'international Ronny Turiaf, seul Martiniquais à avoir remporté la prestigieuse NBA avec le Heat de Miami.