L’association "La yole trinitéenne" souhaite intégrer le Top 10 du général final

yoles
Yole Royal:Adep
L’association « La yole trinitéenne » sous les couleurs de Royal fruits de Martinique- ADEP ©Gérard Graduel
L’association "La yole trinitéenne"qui navigue avec les couleurs de Royal fruits de Martinique- ADEP, a préparé le Tour 2022 dans de bonnes conditions. L’embarcation de La Trinité sera dirigée par un nouveau patron sur ce 36e tour de l’île, Manuel Jean-Marie prend le relais de Philippe Attely.

Au sein de l’association, l’objectif est toujours de faire au mieux avec un désir ardent d’intégrer le Top 10 du général final. Michel Louis le président de "La yole trinitéenne" veut croire au potentiel de ses hommes sur cette nouvelle épreuve.

Comme l’ensemble de la flottille engagée au sein de la Fédération des yoles rondes de Martinique (FYRM), l’association La yole trinitéenne a dû marquer la pause pendant la crise sanitaire. Rester en activité sur l’eau était interdit pendant de longs mois, occasion pour certains de se remettre en question et de préparer la suite en attendant les jours meilleurs.

À Trinité, si le plaisir de naviguer a toujours été là dans une ville sportive, renforcer la structuration de l’association a été l’un des combats du conseil d’administration.

Quand on évoque 2019, année du dernier tour disputé avec une 14e place pour Royal/ADEP, le président Louis en parle avec sérénité

« 2019 c’est une saison où nous avions un jeune patron – Mathieu Belhumeur - qui reprenait l'équipage. On a effectivement lors de ce Tour, très mal commencé puisque nous avons dessalé lors du prologue au Vauclin. Même chose au François puis nouveau dessalage lors de l’étape Trinité/Saint-Pierre. En tout, nous avons connu 4 dessalages néanmoins, nous avons quand même vécu de bons moments avec des étapes satisfaisantes. Je pense notamment à l'étape arrivant au Vauclin où nous avons terminé à une belle huitième place dans des conditions assez difficiles. La première étape François/Trinité a été quand même très intéressante pour nous puisque nous finissons en 8e position. Ce jour-là, nous avons navigué dans des conditions difficiles puisqu'il y avait une onde tropicale avec une mer démontée notamment lors du passage à la Caravelle ».

Michel Louis, président de "La yole trinitéenne

Yole  Adep/ Royal
Michel Louis le président de "La yole trinitéenne" ©Gérard Graduel

Visiblement l’équipage de Royal/ADEP semble avoir appris des expériences pénibles avec cette volonté de garder la tête haute et de se remettre au travail.

« C’est vrai qu’en repensant à cet épisode de la navigation sous onde tropicale, il est clair que ça a été une séquence extrêmement compliquée pour notre jeune équipage mais nous avons pu tenir le tenir la route ce jour-là. On peut ajouter aussi une très bonne course qui arrivait au Diamant où la 7e place nous tendait les bras et puis malheureusement, nous avons cassé la vergue à quelques mètres de l'arrivée. Globalement, le tour de 2019 a été plutôt compliqué… et à bien réfléchir, ça nous laisse penser que nous pouvions aller plus loin en restant soudés et solidaires. En réalité, c'est ce sur quoi nous avons insisté ces deux dernières années »

La yole trinitéenne a subi depuis le dernier tour des mouvements au sein de son effectif avec notamment des départs des jeunes pour les études "nous avons la chance de les retrouver pour les vacances mais c'était très compliqué dans la situation".

Parmi les difficultés, comme tout le monde, il a fallu faire avec la période de pandémie. Pas de secret il a fallu se serrer les coudes.

On a eu des difficultés à se rassembler en raison des interdictions de rassemblement donc on ne pouvait pas s'entraîner comme on le souhaitait mais néanmoins, quand c'était possible, nous avons pu nous entraîner… malheureusement, il n'y'a pas eu de tour mais c'est un investissement que nous avons fait pour l'avenir. Nous espérons que sur le tour 2022, nous allons récolter les fruits de cet acharnement au travail. Nous avons essayé de mobiliser les hommes pour les maintenir soudés et solidaires dans l'épreuve et c'est dans cette esprit-là que nous avons préparé le Tour 2022 avec un maximum de sérénité »

Pour la phase de préparation du 36e tour de Martinique, il y a eu des opportunités pour l’association qui espère récolter les fruits durant cette semaine de course.

« Nous avons beaucoup travaillé effectivement sur l'équipage, sur la technique et aussi nous avons beaucoup investi sur du matériel. En fait, nous avons mis à niveau le matériel pour essayer de gagner en légèreté mais aussi nous avons renouvelé les voiles aussi. Et puis chose non négligeable, nous avons une nouvelle yole que nous espérons plus performante et c'est sur ça que nous allons tabler pour aborder le tour ».

Fort de ces nouveautés, l’association trinitéenne entend fournir le maximum d’efforts pour concurrencer les meilleurs et surtout améliorer son classement par rapport aux années précédentes.

Réussir un bon tour pour nous, figure dans nos objectifs. Evidemment, il ne s'agit pas de gagner le tour ou de prétendre aux premières places puisque nous savons très bien qu’il y a des yoles beaucoup plus performantes, mieux organisées...Mais nous pensons quand même pouvoir figurer dans le top 10 et c'est ça l'objectif au final que d'être dans le top 10 durablement et d’essayer de grappiller des places au fur et à mesure sur le tour. Pour nous, l'idée c'est d'être prudent, de faire des choix justes à la fois au niveau de l'équipage, au niveau des gréements essayer d'être le plus juste possible aux conditions que nous allons rencontrer. Donc de la prudence, de la sérénité mais aussi de la régularité dans l'effort avec un équipage adapté, des voile bien choisies, bien réglées et puis faire preuve de beaucoup de sang-froid pour évoluer en sérénité.

Le décor est planté et les supporters de Royal/ADEP promettent de rester aux côtés des hommes de Trinité jusqu’au final du 7 août en les soutenant avec cette passion trinitéenne pour espérer le meilleur résultat possible lors de cette 36e édition du tour de l’île.