L'État ou la ville du François, qui doit prendre en charge le filet anti-sargasses à Frégate?

pollution
Filet anti-sargasses
Un filet anti-sargasses posé à Frégate-est 2 au François, par des citoyens. ©Martinique La 1ère
Les habitants du quartier Frégate au François ont adressé une lettre ouverte aux autorités pour la gestion du filet anti-sargasses. Son entretien annuel, évalué à 8 000 euros, était jusqu'en 2020 à la charge de l'association AAF.

Au François des milliers d'euros sont attendus pour lutter contre les sargasses. L'association anti-sargasses de Frégate au François interpelle dans une lettre ouverte le préfet, le sous-préfet du Marin ainsi que le maire de la commune. Dans ce courrier, elle réclame des moyens financiers pour lutter contre l'invasion des sargasses qui touche leur quartier depuis plusieurs années. 

Un dispositif mis en place et financé par les riverains

Les habitants du quartier Frégate ont financé à leurs frais, des filets contre les algues sargasses. L'opération vient en complément des opérations de ramassage et de nettoyage menées par la mairie et L'état. 
Dans une convention, la municipalité du François a choisi de se substituer à l'association pour prendre en charge l'entretien du barrage. Depuis quelques semaines le remplacement des flotteurs des filets pose problème. 

Un des points d'encrage du barrage est défectueux et pour le réparer, l'association à besoin de 17 400 euros. 

Le président d'AAF affirme qu'une subvention leur a été accordée par la sous préfecture, mais qu'un désaccord entre les services de l'Etat et la mairie du François prive l'association de cette somme.

La mairie ne comprend pas cette levée de boucliers

Samuel Tavernier, préfère parler de concorde entre les services municipaux et ceux de l'État. Le maire invite les habitants de Frégate à la patience, car la commune est fortement concernée par le déversement des algues sur ses rivages et que d'autres quartiers sont également en attente d'aides financières des autorités.