L'histoire des luttes du monde, à l’affiche du 6e Festival International du Film Documentaire de la Martinique

festivals
FIFDM
Festival International du Film Documentaire de Martinique 2022 ©Facebook
La 6e édition du Festival International du Film Documentaire de la Martinique (FIFDM) se tient du 28 avril au 1er mai 2022. À l’affiche, 14 films sur le thème des luttes historiques, solidaires et citoyennes, qui ont transformé le monde. Onze d’entre eux sont en compétition dans les catégories Prix Jeunesse qui sera décerné par un jury de lycéens et Le Prix du Public, par les spectateurs.

Le 28 avril 2022, le Festival s’ouvre avec l’œuvre de Raoul Peck. Intitulé "Exterminez Toutes ces Brutes", le réalisateur haïtien montre comment civilisation, colonisation, extermination "résument toute l’histoire de l’Humanité".  

Le génocide des Indiens d’Amérique, la Shoah, l’impérialisme, le colonialisme et la suprématie blanche constituent des vérités toujours présentes dans l’histoire de l’Occident. 

"Des Hommes de Valeur" est un film qui évoque les expériences des 400.000 soldats afro-américains, envoyés au front de la Grande Guerre de 1917.

En Haïti, les marchandes connues sous le nom de "Madan Sara" assurent l’approvisionnement des marchés en nourriture. Le documentaire du même nom, réalisé par Etant Dupain, montre le rôle vital joué par ses femmes dans l’économie informelle du pays.

Dans "Décolonisons l’Ecologie", les réalisateurs laissent la parole aux habitants de la Martinique qui luttent contre le scandale environnemental, l’empoisonnement des terres et des populations par le chlordécone.

Au Congo, à l’heure du colonialisme belge, la population se révolte en musique. La Rumba congolaise est née d’un métissage entre les rythmes du Congo et les rythmes cubains. Le film est un hommage à une rumba intemporelle, aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le pillage systématique des œuvres d’art africaines par les armées des puissances coloniales est l’une des plus grandes injustices de l’histoire. Conservées dans les musées occidentaux, elles font l’objet de demandes de restitution.

FIFDM dans les communes

Les projections des documentaires auront lieu dans plusieurs communes de la Martinique. Au Prêcheur, en passant par Basse-Pointe, Lorrain, Carbet, Saint Pierre,  Anses d’Arlet, Diamant, Sainte Luce et François, au total les habitants de onze communes vont  pouvoir ainsi assister au festival.

A l’école et au milieu carcéral

De nombreux établissements scolaires, du primaire au lycée, vont bénéficier des projections gratuites de ces documentaires. Les élèves vont pouvoir assister à un débat.

Au Centre Pénitentiaire de Ducos, des projections des films seront proposées aux détenus. Après la diffusion, les spectateurs sont invités à un débat en présence d’un historien.

L’organisation

Derrière les Révoltés de l’Histoire, se trouve une association nommée Protea dirigée par une équipe de passionnés. Son objectif est l’éducation à l’histoire à travers le cinéma.

"On milite pour mieux faire connaître une histoire méconnue, celle des afro-descendants, des peuples d’Afrique et des sociétés ultramarines", expliquent-ils.

Le Cinéma Madiana (à Schœlcher) est le centre de diffusion de ce 6e Festival International du Film Documentaire de la Martinique dont le programme est à télécharger ici.

Les tarifs sont abordables. Certaines projections sont mêmes gratuites.