L'historien et militant communiste Armand Nicolas est décédé

décès
Armand Nicolas
Armand Nicolas (5 mars 2015) ©Politiques Publiques.com
Armand Nicolas, professeur, historien et militant communiste, est décédé à l'âge de 97 ans. Ancien secrétaire du Parti communiste martiniquais, historien émérite il a révélé l'existence du 22 mai martiniquais.

Armand Nicolas, est décédé le lendemain de son anniversaire à l'âge de 97 ans.  

Né le 28 janvier 1925 à Nice (Alpes-Maritimes) ;  il a été professeur, historien,  militant communiste, et a occupé le poste de secrétaire général du Parti communiste martiniquais (1963-1990).

Armand Nicolas, a effectué ses études au lycée Victor Schoelcher à Fort-de-France (Martinique) et obtient son baccalauréat en 1942.

Aimé Césaire lui demanda d’écrire un article historique sur la Martinique dans la revue   Tropique, et ce fut la première pierre de son engagement ultérieur. 

Professeur d’histoire-géographie au lycée Victor Schoelcher en 1951 il milite au Parti communiste aux côtés d'Aimé Césaire. Intégré au comité de rédaction du journal de la fédération,   Justice, il succéda à   Réné Mesnil à la rédaction en chef de  Justice .

Il deviendra par la suite  secrétaire général du Parti Communiste Martiniquais, 1963 à 1990.

(Voir le portrait d'Armand Nicolas réalisé par Nathalie Jos)

L'ancien secrétaire du Parti communiste Martiniquais est décédé à l'âge de 97 ans. Il a été l’un des premiers à populariser la révolte esclavagiste du 22 Mai 1848. ©Martinique la 1ère

Les réactions

Armand Nicolas a consacré sa vie entière à la défense des intérêts du peuple travailleur et de notre Pays la Martinique. Par ses écrits il a puissamment contribué à l’éveil de la conscience du peuple martiniquais, à lui restituer sa mémoire et son identité. Aussi nous appelons nos compatriotes à lui rendre, le moment venu, l’hommage que mérite cette longue fidélité à la cause de la justice sociale et de l’émancipation.

Georges Érichot Sécrétaire général du Parti communiste Martiniquais

Immense perte… Beaucoup d’émotion… Armand Nicolas a été parmi les premiers à faire connaître l’histoire du 22 mai, à travers sa brochure intitulée " La révolution anti-esclavagiste de Mai 1848", parue dans les années 1960. Pour lui, connaissance de l’histoire, soutien à la lutte des peuples sous domination coloniale et prise de conscience du peuple martiniquais, constituaient un seul et même combat. " La connaissance de son passé est nécessaire à un peuple s’il veut être lui-même ". Tout au long de sa vie, Armand Nicolas est resté fidèle à ses convictions.

Marie-Héléne Léotin - Historienne