L’intersyndicale de la santé dénonce la gestion de la crise sanitaire en Martinique et porte plainte contre x

social
L'intersyndicale porte plainte
L'intersyndicale de la santé et ses avocats à la maison des syndicats (23 octobre 2021). ©Christine Cupit
La mobilisation des soignants, contre le passe sanitaire et l’obligation vaccinale prend une tournure judiciaire. L’intersyndicale de la santé dénonce la gestion de la crise sanitaire et porte plainte contre X.

L’intersyndicale s’est entourée de 10 avocats. Elle porte plainte contre X, avec constitution de partie civile, auprès du Procureur de la République.

La plainte est constituée de trois chefs d’accusation : abstention volontaire de prendre les mesures visant à combattre un sinistre, violences involontaires, et mis en danger délibéré de la vie d’autrui.

Selon les soignants et leurs avocats, de nombreux décès auraient pu être évités, lors de la vague de juillet et août 2021, si les mesures, préconisées par les professionnels de santé depuis le début de l’épidémie, avaient été prises.


Maitre Philippe Edmond Mariette, lors de sa prise de parole, à la maison des syndicats.

Maître Philippe Edmond-Mariette

Avocats martiniquais
Plusieurs avocats martiniquais défendent la cause de l'intersyndicale de la santé. ©Christine Cupit

De son côté, Maître Georges Emmanuel Germany tient à rappeler que les difficultés du CHUM ne datent pas d’aujourd’hui. Depuis des années, les organisations syndicales alertent.

Maître Georges Emmanuel Germany

Le Procureur de la République a 3 mois, pour se prononcer sur la plainte de l’intersyndicale. C’est lui qui décidera s’il y a procès ou pas. En attendant, l’intersyndicale santé poursuit sa mobilisation contre le passe sanitaire et l’obligation vaccinale. Un appel à la grève générale est lancé, pour lundi prochain 25 octobre 2021.

Manifestants à la maison des syndicats (Martinique)
L'intersyndicale de la santé rassemble à la maison des syndicats à Fort-de-France (Martinique). ©Christine Cupit