L'intersyndicale de la santé en Martinique maintient son opposition à l'obligation vaccinale des soignants

coronavirus
Santé
l'intersyndicale de la santé, conférence de presse du 19 août 2021 ©S; Lupon
L'intersyndicale de la santé (CDMT, CGTM, FO, UGTM, USAM, et Convergence IDE 972 ) a tenu ce jeudi 19 août 2021, une conférence de presse au Lamentin. Les syndicats ont réaffirmé leur opposition à la vaccination rendue obligatoire pour les soignants avant le 15 septembre 2021.

L’intersyndicale de la santé (CDMT, CGTM, FO, UGTM, USAM, et Convergence IDE 972 ) proteste contre le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire. Celui-ci prévoit notamment la vaccination obligatoire des soignants à partir du 15 septembre 2021.

Les personnels soignants qui ne seront pas vaccinés au 15 septembre 2021 ne pourront plus travailler et ne seront plus payés, a déclaré lundi 12 juillet dernier, le ministre de la santé, Olivier Véran, dans la foulée de l’annonce par le président Emmanuel Macron d’une obligation de vaccination pour cette catégorie de population, avec sanctions à la clé.

Les membres de l'intersyndicale ont fait le point de leur mobilisation devant l’hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France, lors du passage des ministres Olivier Véran (santé) et de Sébastien Lecornu (outre-mer).

Les représentants de personnel de santé ont rappelé leur détermination contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire. Ils souhaitent également la prise en compte de la pharmacopée locale et une meilleure prise en charge des malades dès les premiers signes. Ils exigent des lits en nombre suffisant pour les malades de la covid-19, sans handicaper les patients touchés par d'autres pathologies.

Ils ont demandé l’arrêt immédiat d’une campagne d’affichage de l’ARS en faveur de la vaccination en Martinique, au motif que les messages véhiculés posent problèmes.

 

ARS
Campagne d'affichage ARS pour la vaccination Covid-19 ©ARS Martinique

Eddy Ledran secrétaire général CGTM santé

 

Les syndicats de la santé ont sollicité une rencontre avec Stanislas Cazelles le préfet de Martinique. Les syndicalistes veulent échanger sur leur plateforme de revendication ainsi que toutes les problématiques liées à la gestion de la crise COVID 19, et également sur la prise en charge des patients qui ont d'autres pathologies