L'intersyndicale de la santé tente en vain de se faire entendre des chefs des régions ultrapériphériques

santé
Militants de la santé
Militants de la santé aux abords de Madiana à Schoelcher. ©Marc-François Calmo
L'intersyndicale de la santé regrette de n'avoir pas été invitée à participer aux discussions sur la santé dans le cadre de la réunion des chefs des régions européennes qui se déroule en Martinique.

Une délégation de l'intersyndicale de la santé a tenté de rencontrer les présidents des régions d'outre-mer. Ces élus qui siègent à la Conférence des régions ultrapériphériques européennes abordaient le thème de la santé ce mercredi après-midi (18 mai 2022) au palais des congrès de Madiana à Schoelcher. 

Présents à l'entrée où se déroulait la réunion, les militants regrettent de n'avoir pas été invités à participer aux discussions. 

Militante de la santé
Militante de la santé près du palais des congrès à Schoelcher. ©Marc-François Calmo

Mobilisés depuis deux ans, ils voulaient parler des moyens à mettre en œuvre pour assurer la continuité des soins en Martinique avec un personnel suspendu.

Nous sommes présents pour mettre en lumière cette absence d'information, cette incohérence des hommes politiques qui se cachent pour se réunir avec d'autres hommes de la caraïbe et de l'Europe alors que nous ne cessons de leur dire de sortir de leur silence absolu depuis deux ans. Cette question est primordiale aujourd'hui. Nnus ne cessons de dire plus de politique hors-sol, mais des choses qui correspondent vraiment à la réalité martiniquaise. Nous sommes à un mois de la période cyclonique et rien n'est prêt pour y faire face.

Serge Aribo, intersyndicale de la Santé (interrogé par Christine Cupit)

Les membres de l'intersyndicale  de la santé ont distribué des tracts aux automobilistes qui passaient aux abords du Palais des congrès du Lamentin.