L’obligation vaccinale pour les sapeurs-pompiers martiniquais n’est pas mise en œuvre "pour le moment"

coronavirus
61d47f594cc29_dir2.jpg
Jean-Claude Ecanvil, président du Service Territorial d'Incendie et de Secours (STIS). ©Cap/FB/STIS Martinique
Le président du STIS a décidé "pour le moment" de ne pas mettre en œuvre la disposition de la loi du 5 août 2021, relative à l’obligation vaccinale des pompiers. Jean-Claude Ecanvil dit attendre la réponse du gouvernement, à un courrier du PCE Serge Letchimy. Ce dernier a sollicité "un sursoit à l’application stricte de l’obligation vaccinale et la levée des suspensions déjà prises à l’encontre de certains soignants".

Dans une note datée du 3 janvier 2022, Jean-Claude Ecanvil exprime la position du Service Territorial d’Incendie et de Secours aux personnels mobilisés depuis plusieurs semaines, contre l’obligation vaccinale introduite par la loi du 5 août 2021, dans le cadre la lutte contre la pandémie de coronavirus.

"Dans un souci de recherche de la sérénité propice au dialogue et toujours dans l’optique d’assurer la continuité du service public d’incendie et de secours", le nouveau patron du STIS rappelle que le Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, Serge Letchimy "a très tôt exprimé son opposition à cette obligation vaccinale (…), tout en appelant à aller vers la vaccination" dans un premier courrier à l’adresse du gouvernement.

Cette position de l’Exécutif de la CTM que je partage (…), m’a conduit à intervenir dès ma prise de fonctions auprès du ministre de l’Intérieur pour demander que soit prise en compte les difficultés d’applications de l’obligation vaccinale au sein de notre établissement public.

Jean-Claude Ecanvil

pompiers à Rivière-Salée
Les pompiers de Rivière-Salée à l'entraînement ©Martinique 1ère

"Je ne suis pas favorable aux suspensions"

Le maire du Carbet évoque aussi une seconde lettre adressée plus récemment au Premier Ministre à la fin du mois de décembre par le PCE qui cette fois, a sollicité "un sursoit à l’application stricte de cette obligation vaccinale, ainsi que la levée des suspensions déjà prises à l’encontre de certains soignants".

Jean-Claude Ecanvil dit donc attendre la réponse du gouvernement "pour le moment".

Je tiens à redire ma volonté ferme de discuter et d’inciter les sapeurs-pompiers, à se faire vacciner. Je ne suis pas favorable aux suspensions. Je n’ai pour le moment pas mis en œuvre cette disposition prévue par la loi du 5 août 2021 (…) et resterai sur ma position, dans l’attente de la réponse qui sera apportée par le gouvernement au courrier du PCE de la CTM.

Jean-Claude Ecanvil