publicité

L'Unesco peut-elle reconnaître les beautés de la Martinique ?

Le dossier d’inscription de la Martinique au patrimoine mondial de l’Unesco avance. Louis Boutin, le président du Parc Naturel, était auditionné sur la candidature de  la Martinique, ce mardi 19 avril au Ministère de la Culture et de la Communication.

De beaux sites dans le dossier de la Martinique © Jean-Claude Samyde
© Jean-Claude Samyde De beaux sites dans le dossier de la Martinique
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le , mis à jour le
Devant le comité national des biens français, le Président du Parc Naturel Régional, Louis Boutrin et les membres du Conseil Scientifique et Culturel du Parc Naturel ont défendu la candidature de la Martinique. Ils ont fait un tour d’horizon du dossier d’inscription de l'île au patrimoine mondial de l’Unesco. Il s’agissait aujourd'hui (19 avril) d’un réunion préparatoire.

L’audition définitive se déroulera au cours du second semestre de 2016 et aura pour finalité, d’obtenir la Déclaration de la Valeur Universelle et Exceptionnelle (DVUE) du bien, étape clé dans la procédure de la déclaration des aires volcaniques et forestières de la Martinique au patrimoine mondial de l’Unesco.

(Re)voir le reportage d'Aurelie Treuil diffusé le 19 avril dans le journal de 19 heures. 
UNESCO
La Martinique peaufine son dossier d'inscription

Sept sites retenus

Plusieurs sites naturels de Martinique sont concernés par cette démarche d'inscription. Il s'agit du mont Conil et de la Montagne Pelée, des pitons du Carbet et du Morne Jacob, de la presqu'île de la Caravelle, de la presqu'île des Trois-Ilets et du Rocher du Diamant ainsi que de plusieurs aires dispersées du sud de la Martinique.

La discussion de ce mardi a porté sur une orientation vers un périmètre restreint comportant le Mont Conil, la Montagne Pelée et les Pitons du Carbet, jusqu’à un périmètre plus large intégrant également les mornes du sud-ouest, le rocher du Diamant et la presqu’île de la Caravelle. 

Pour les critères liés à la biodiversité et au volcanisme, les atouts sont nombreux car la Martinique est l’île des petites Antilles qui comporte le plus d’espèces endémiques, et sa genèse issue de plusieurs épisodes volcaniques à travers le temps, a conduit à la création d’espèces sur l’île.
 
C’est en mai 2010 que le Député Alfred Marie-Jeanne avait proposé à l’Assemblée Nationale l’inscription de la Montagne Pelée au Patrimoine Mondial de l’Unesco. En 2014, une mission d’expert  s’est rendue en Martinique pour accompagner cette demande d’inscription.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play