La 19e édition de Big in Jazz se poursuit au parc des floralies des Trois-Ilets

musique
Big in Jazz
Le public au parc des floralies aux Trois-Ilets. ©BIJF
Après son succès le week-end dernier (24 et 25 septembre 2022) à Saint-Pierre, le "Big' in jazz festival" s'installe au parc des Floralies des Trois Ilets, samedi 1er et dimanche 2 octobre 2022. Ce week-end est consacré aux étoiles montantes de la Caraïbe.

La 19e édition, du "Big' In Festival" se déploie en force pour ce premier week-end d'Octobre 2022. L'occasion pour le public de découvrir des talents caraïbéens sublimant le Jazz.

La jeune génération étonne et démontre que  le talent n’a pas d’âge. Ce samedi 1er octobre 2022 le plateau artistique est alléchant.

Diversité des sonorités

La Martiniquaise Soho Elsy Flériag est une passionnée de jazz. Elle réinvente les standards puisant dans les rythmes  de son enfance (biguines, mazurkas et bèlè). Toutes les influences, jazz, soul, musique urbaine et tradition martiniquaise sont explorées.

Soho a fait ses premières pas en France sous le mentorat de Gitno Sison. Sa formation en musicologie et en médiation culturelle de l’Art, lui permettent d'avoir une vue plus éclectique. Elle sera accompagnée par Maher Beauroy au piano, le guadeloupéen Willy Quiko à la contrebasse et Pierre-Auguste Bona, originaire du Cameroun, à la batterie.

Ivy Jalta, cette lorrinoise de 25 ans, titulaire d’une licence en science de l’information et de la communication, est tombée dans le monde artistique comme dans une potion magique. Avec un père chorégraphe, et mère danseuse, elle a dès l’âge de 8 ans commencé par le chant choral. Aujourd'hui, son objectif est de mettre à l’honneur la culture et le patrimoine martiniquais, 

Musiciens
De gauche à droite Thomas Boutant, Célia Wa, Soho, David Obadja. ©Daniel Bétis

Célia Wa, jeune musicienne d’origine guadeloupéennes a dès son plus jeune âge baigné dans le Ka à l’école Marcel Lollia dirigé par le professeur et musicien Georges Troupé.

Elle est enchantée par la flûte à l’âge de 12 ans. Elle intègre l’American School of Modern Music de Paris. La musique la rattrape et elle multiplie les collaborations aux côtés du batteur Sonny Troupé, de la rappeuse Casey et du chanteur David Walters. Célia Wa sera présente avec les notes de sa flûte et ses sonorités afro afro-Caraïbe.

Le groupe Ixora dirigé par Niko Gernet avec son Bèlè traditionnel dans un style jazzistique termina cette première journée. Clavier, guitare ou chouval bwa s'accordent  pour un jazz , Afro Beat autour du leader du groupe à pied de Tanbou Bôkannal.

Dimanche, la fête en jazz, suite...

La fête sera effervescente avec des artistes qui sont des étoiles montantes du vivier caraïbéen.

Malika Tyrolien, la québécoise d'adoption depuis 2001, originaire de l’île Marie-Galante, entend donner un concert de toute beauté au son du ka.

La fratrie Abraham
La fratrie Abraham. ©BIJF

Puis viendra la fratrie Abraham, Clélya la benjamine pianiste, Cynthia la cadette, Zacharie l’ainée à la contrebasse, offriront aux spectateurs des moments inoubliables de sonorités avec un ancrage caribéen qui laisse apparaître un doux mélange de cultures au parfum épicé.

Le virtuose martiniquais Maher Beauroy, jeune  pianiste formé au SERMAC et à l’Académie de Musique de Martinique, licencié de musique et de musicologie, clôturera le dimanche avec James Germain et sa musique traditionnelle vaudou teintée de sonorités maliennes et béninoises.

 Maher Beauroy
Le pianiste Martiniquais Maher Beauroy. ©BJF