La bataille du drapeau martiniquais sera bientôt relancée

culture
Drapeaux Martinique
Les trois drapeaux soumis au vote lors de la mandature d'Alfred Marie-Jeanne (2015-2021). ©CTM
La Martinique aura bientôt un nouvel hymne et un nouveau drapeau pour sa représentation protocolaire extérieure. Une consultation de la population martiniquaise sera bientôt engagée à cet effet.

La conseillère exécutive Marie-Thérèse Casimirius est chargée du débat sur un sujet délicat. Elle propose de donner à la Martinique les nouveaux emblèmes dont elle est dépourvue lors des événements sportifs et culturels internationaux auxquels nos représentants participent.

C’est le cas, par exemple, de notre sélection de football engagée dans la Ligue des nations de la Concacaf, qualificative pour la Gold Cup 2023. Le président de la ligue, Saluel Perreau, a saisi le président du Conseil exécutif ce 30 mai 2022 quant à la modification protocolaire de la représentation de notre équipe. Une réponse sera bientôt portée.

Et ce, après que l’Assemblée de Martinique aura adopté la création d’une commission ad hoc pour arrêter une méthode de travail visant à choisir un hymne et un drapeau. Cette commission devrait être composée d’un conseiller exécutif et de neuf élus de tous les groupes de l’assemblée, désignés selon la règle de la représentation proportionnelle.

VOIR LA SÉANCE PLÉNIÈRE DU 29 JUIN 2022 EN DIRECT

Une nouvelle consultation…

Cet aréopage se chargera de recueillir les avis d’historiens, de musiciens, de sociologues et d’artistes. Les élus du Conseil économique, social et environnemental seront également entendus. A la suite de ce premier travail, la population sera directement consultée. Les modalités et le calendrier seront définis ultérieurement.

Or, il se trouve que nous disposons déjà de ces emblèmes. Le drapeau « Ipséité » et l’hymne « Lorizon » composé par Léon Sainte-Rose ont été adoptés en mai 2019. Il se trouve que le tribunal administratif a annulé, en novembre 2021, la décision de l’ex-président du conseil exécutif, Alfred Marie-Jeanne.

Des particuliers et une association, pas si neutres que cela, avaient saisi le tribunal, estimant illégale la procédure suivie. Les compétences des organes de la CTM avaient été ignorées. En l’occurrence, l’assemblée avait été mise devant le fait accompli et n’a jamais pu débattre du sujet

...Pour de nouveaux emblèmes

Une vive controverse avait eu lieu à l’époque. Le Parti progressiste (PPM) avait catégoriquement rejeté la manière de faire du président Marie-Jeanne, seul à choisir les œuvres sélectionnées par un jury. Désormais, il faut tout reprendre à zéro.

Et il serait indélicat, voire obsolète, de rétorquer à nos élus que la Martinique dispose déjà du drapeau tricolore bleu-blanc-rouge et de La Marseillaise. Marie-Thérèse Casimirius estime que : « la représentation par le biais d’emblèmes locaux régionaux ne fait plus l’objet de débats depuis de nombreuses années ».

Dans le même ordre d’idées, le drapeau rouge-vert-noir ne peut pas être retenu. Il n’emporte pas l’unanimité, étant perçu comme celui du courant indépendantiste. A ceci près que le Mouvement indépendantiste martiniquais (MIM) ne l’a jamais avalisé non plus, lui préférant son oriflamme rouge et noir orné d’une figurine stylisée dessinée par Gaston Richol. La bataille du drapeau est sur le point d’être relancée. Pour quelle issue ? « Time will tell », comme chantait Bob Malrey. En bon français : « Tan-an ké di nou » (l'avenir le dira).