La CTM alloue 80.000 euros aux communes qui ont un projet de rénovation ou de créations d'installations sportives

sportif ultramarin
61ac318c7f97d_weekend-sport.jpg
Joueurs de tennis et jeune nageurs dans le bassin du Centre Aquatique Communautaire - CACEM. ©Cedric Delphin / Facebook Centre Aquatique Communautaire - CACEM
La Collectivité Territoriale de Martinique met en place une enveloppe de près de 80.000 euros pour les communes qui ont des projets de rénovation ou de créations d'installations sportives. Cette rallonge au dispositif "Terre de Jeux", de l'État doit faire émerger de nouveaux champions martiniquais dans les années à venir.

Avec du soleil toute l'année, un immense littoral pour les activités nautiques et de nombreuses infrastructures, la Martinique présente des atouts considérables pour la pratique d’activités sportives de toutes sortes.  Il y a indéniablement  un  engouement pour le sport. 

Mais dans le quotidien, on constate que  presque toutes les infrastructures sportives de l'île sont  vieillissantes ou dans un état de délabrement avancé. 

Le nombre de licences pour 100 habitants en Martinique est de 14,9% et reste en fait très inférieur à la moyenne nationale qui est de 22,4 %,

 Le dispositif "Terre de Jeux 2024" piloté par l'Etat, a été mis en place afin qu'un maximum d'athlètes Français  soient compétitifs lors des prochains Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

Aide concernant le renouvellement des infrastructures sportives dans les campagnes et les cités. ©Xavier Chevalier

Partant de ces constatations, les conseillers territoriaux  vont  plus loin et accordent une enveloppe d'un montant maximal de 80.000 euros à chaque commune qui présente un projet de rénovation ou de créations de nouvelles structures.. 

Une enveloppe sous conditions

La CTM pilote cet accompagnement financier d'un montant avoisinant les 80.000 euros. Une enveloppe qui est soumise à projet. Les fonds seront utilisés pour les infrastructures sportives. Nous avons constaté que les jeunes ne se déplacent plus et également que de très nombreux champions proviennent des campagnes.

Félix Mérine, conseiller exécutif à la CTM en charge du sport

Les municipalités devront présenter un projet à la CTM. Les demandes seront étudiées et  les municipalités recevront un avis  favorable ou  défavorable.  "La procédure est un peu longue et fastidieuse mais il faut que les mairies et les clubs jouent le jeu" assure Félix Mérine. 

"Rééquilibrer le territoire"

Si aucun sport ne sera privilégié, certaines installations le seront. La CTM estime que de très nombreux sportifs de haut niveau martiniquais sont issus des campagnes et ne sont pas citadins. De plus, les élus affirment que les jeunes n'ont plus envie de faire des longs trajets pour pouvoir faire du sport.

Les infrastructures à rénover ou à créer dans les milieux ruraux, un peu isolés ou mal desservis par les transports seront étudiés en priorité. 

A travers ce projet, nous souhaitions rénover les infrastructures existantes et vieillissantes qui sont isolées mais aussi créer de nouvelles. Les sportifs ne devraient pas avoir de longs trajets. De nouveaux champions devraient émerger.

Félix Mérine, conseiller exécutif à la CTM en charge du sport

Félix Mérine, reconnait que le football est majoritairement joué en Martinique . Il devient inévitable d'installer l'électricité sur les différents  terrains. 

Plusieurs communes ont déjà déposé leurs dossiers (Le François, Saint-Pierre et Saint-Anne).