La Dominique et Trinidad-et-Tobago dans la cour des paradis fiscaux selon l'union européenne

océan atlantique
Dominique capitale Roseau
Roseau, la capitale de la Dominique. ©pinterest

La Dominique et Trinidad-et-Tobago dans la cour des paradis fiscaux en 2021.

L’Union européenne a de nouveau modifié la liste des pays et territoires qu’elle considère comme étant non coopératifs en matière de lutte contre la fraude fiscale. 

Alors que la Barbade a été retirée de la liste des paradis fiscaux établie par le Conseil de l’Union européenne, la Dominique y a été ajoutée.

Désormais, figurent sur cette liste : Anguilla, la Dominique, les Fidji, Guam, les Palaos, le Panama, les Samoa américaines, les Samoa, les Seychelles, Trinidad-et-Tobago, les Iles Vierges américaines et le Vanuatu.

Une liste française plus longue

 

La France a établi de son côté sa propre liste de paradis fiscaux en janvier 2020.

Elle contient 13 noms à savoir : Anguilla, les Bahamas, les Fidji, Guam, les Îles Vierges américaines, les Iles Vierges britanniques, Oman, le Panama, les Samoa américaines, les Samoa, les Seychelles, Trinidad-et-Tobago et le Vanuatu.

Depuis la loi de lutte contre l’évasion fiscale de 2018, la France ajoute automatiquement à sa liste noire des paradis fiscaux les pays figurant sur celle établie par l’Union européenne.

Sainte-Lucie a été retirée de la liste dans la mesure où elle a rempli tous ses engagements. 

La Jamaïque a été ajoutée étant donné qu’elle s’est engagée à modifier ou à supprimer son régime fiscal d’ici la fin de 2022.

 

12 pays et territoires inscrits sur la liste des pays et territoires non coopératifs 

 

Les Samoa américaines, Anguilla, la Dominique, les Fidji, Guam, les Palaos, le Panama, le Samoa, les Seychelles, Trinidad-et-Tobago, les Îles Vierges américaines, le Vanuatu.

9 pays et territoires se sont engagés à réformer leurs politiques fiscales et figurent actuellement dans l’état des lieux de l’UE : 

L’Australie, la Barbade, le Botswana, l'Eswatini, la Jamaïque, la Jordanie, les Maldives, la Thaïlande, la Turquie.

En 2019 la Dominique était "bon élève"

 

Le Conseil de l’UE a décidé en 2019 de retirer la Dominique de la liste de l’UE des pays et territoires non coopératifs à des fins fiscales.

La Dominique avait mis en œuvre ses engagements et répondu aux préoccupations de l’UE en ce qui concerne l’échange automatique de renseignements financiers.