"La fermeture des urgences du CHU est imminente en Martinique", selon le personnel qui annonce une catastrophe

hôpital
CHU Martinique / malade
Prise en charge d'un malade aux urgences de Martinique (image d'illustration). ©Twitter CHU Martinique
Le scénario catastrophe est en train de s'écrire aux urgences hospitalières du CHU de Martinique. Les professionnels de ce service parlent de la situation qu'ils vivent au quotidien depuis deux ans. Dans un communiqué, ils annoncent que "la fermeture des urgences du CHU est imminente. En cause, "les pouvoirs publics, qui n’ont pas anticipé cette tragédie", dénoncent-ils.

Dans un communiqué relayé sur les réseaux sociaux ce jeudi 19 mai 2022, des urgentistes annoncent que "la  fermeture des urgences de l'hôpital de Fort-de-France est imminente et qu'il faut que la population le sache".

Les services sont en difficulté et la situation s'est dégradée depuis deux ans avec la gestion de la crise covid : travail à flux tendu, manque de lit, de personnel, médecine de ville sinistrée.

Dans ce courrier il est aussi question des équipes qui sont épuisées, du fort absentéisme (arrêt maladie…), de l'absence de renfort (ARS demande des comptes sur les embauches faites non visibles sur le terrain...). 

Les urgences sont en difficulté en France et en Outre-mer La question est de savoir jusqu’où nous pourrons aller dans les difficultés sans réactions de nos administrations et autorités de Santé. Les urgences du CHU de Bordeaux sont fermées la nuit ce qui paraissait incroyable. Si en Martinique nos urgences ferment ici à Fort-de-France on envoie les gens où, à Trinité où il y a presque plus d’hôpital ? C"est extrêmement grave ce qui se passe en ce moment. On a toujours des réponses qui sont molles et à retardement. L’ARS se félicite de la gestion de la crise covid. Depuis des semaines, nous les cliniciens, les paramédicaux, alertions sur la situation et sur le fait de prendre de vraies décisions. Cela fait des années que nous alertons sur les situations de plus en plus critiques en matière d’hospitalisation et de capacité de fonctionnement des urgences.

Elise Orsot praticien hospitalier au CHU de Fort-de-France

Soins
Les urgences interviennent en masse pour secourir les malades de la grippe ©Martinique 1ère

La situation est de plus en plus critique face au rebond du covid. 871 nouveaux cas positifs ont été décelés entre le 9 et le 15 mai 2022. Un nombre qui progresse depuis cinq semaines.

Les urgentistes dévoilent aussi la situation qui se tend ces derniers jours.

Depuis quelques mois la maltraitance aux urgences est à son paroxysme. 24h d'attente parfois avant la prise en charge du patient. Plusieurs jours sur un brancard, pas de prise charge dans un service adapté pour beaucoup (AVC en neurologie, angor en cardio,psychotique en psychiatrie...). Les box ont été triplés, nous avons plus de 60 patients dans les couloirs (l'équivalent de 4 services de médecine) sans perspective d'amélioration malgré les appels à l'aide à la direction depuis plusieurs semaines, mois. La pénurie de personnel touche la réanimation, l'anesthésie, les urgences. Il n'y aura pas de renfort sanitaire et les intérimaires refusent de revenir devant un constat si dur.

Extrait du communiqué des urgentistes

Ils formulent des propositions urgentes :
- renfort sanitaire via ministère
- enquête sur les effectifs fantômes au chum
- mise place de garde vraiment attractive pour les médecins libéraux
- partenariat avec les cliniques...