La journée de l’Emancipation célébrée le 1er août dans la Caraïbe anglophone et au Canada

océan atlantique
Guyana journée de l'emancipation
Irfaan Ali, le président du Guyana commémore la Journée de l'Emancipation avec les afro-descendants guyaniens. ©président du Guyana
Le 1er août 1834, la proclamation de l’émancipation est entrée en vigueur dans toutes les colonies du Royaume-Uni. Aujourd’hui, la date est un jour férié dans la Caraïbe anglophone, le Guyana et Belize. Des cérémonies et des débats commémorent ce jour de souvenir.

Dans la ville de Birmingham dans le nord de l’Angleterre, les Jeux des pays du Commonwealth se déroulent actuellement, entre les anciennes colonies britanniques dans toutes sortes de disciplines sportives pour la gloire de l’ancien empire.

Birmingham, ville industrielle, s’est construite en grande partie grâce aux revenus générés par la traite négrière. C’est ici, au cœur d’un haut lieu de la révolution industrielle, que les chaînes et les colliers, utilisés pour maîtriser les esclaves ont été fabriqués.

James Watt statue Birmingham, Angleterre
La statue en or des ténors de l'industrie de Birmingham en Angleterre. Au centre, James Watt, inventeur de l'engin à vapeur, a fait fortune dans l'esclavage. ©wikiwand

Les armes issues des usines de Birmingham ont été expédiées dans la Caraïbe pour capturer et maitriser les esclaves.

Les inventeurs de l’engin à vapeur, installés à Birmingham, les vendaient aux esclavagistes dans la Caraïbe.

Aujourd’hui, à Birmingham, aucune déclaration officielle n’a été faite concernant cette journée de l’Emancipation si importante pour les habitants des anciennes colonies.

Cette indifférence persiste en Grande Bretagne où les esclavagistes britanniques ont été indemnisés pour "la perte de la main d’œuvre gratuite". Ceux qui ont subi les atrocités ont été abandonnés sans compensation.

Antigua et Barbuda Journée de l'Emancipation
Aux Jeux du Commonwealth de Birmingham en Angleterre, la délégation d'Antigua et Barbuda observe la Journée de l'Emancipation. ©Facebook Antigua et Barbuda Commonwealth Games

Dans la Caraïbe, on n’oublie pas

À Grenade, Arley Gill, président de la Commission de Réparations demande de l’action. Ses revendications sont si fortes que la visite des membres de la famille royale à Grenade en 2022, a été annulée.

À Sainte-Lucie, les festivités autour de la journée de l’Emancipation ont lieu partout dans le pays. Elles vont se poursuivre pendant tout le mois d’août.

En 2022, une nouvelle héroïne a été honorée par le gouvernement de Sainte Lucie.

À la fin du 18e siècle, Pétronille Dwine, mise en esclavage sur la plantation de Fond d’Or à Dennery sur la côte atlantique de l’île, était souvent punie pour ses actes de rébellion et de marronnage.

Le 9 avril 1833, elle est capturée pour la dernière fois. Clouée au pilori, tabassée et assassinée pour ses actes de marronnage, la mort de Pétronille Dwine a provoqué un soulèvement sur la plantation.

La manifestation a mené à l’abolition du pilori comme punition pour les femmes.

Pétronille Dwine heroine nationale de Sainte-Lucie
Pétronille Dwine, héroïne nationale de Sainte-Lucie. ©govlc

À Trinidad et Tobago, le Premier ministre Keith Rowley a rendu hommage aux sacrifices des ancêtres.

À la Jamaïque, le Premier ministre, Andrew Holness demande à la population d’être aussi courageuse que les 10 générations de jamaïcains mis en esclavage.

On fête notre liberté. Il faut également se souvenir et honorer ceux qui ont payé de leurs vies pour notre liberté aujourd’hui.

Andrew Holness, Premier ministre de la Jamaïque.

Justin Trudeau, Premier ministre du Canada a lancé un appel pour une société plus unie.

La lutte pour obtenir les réparations de l’esclavage se poursuit dans la Caraïbe face à l'indifférence du pays colonisateur, la Grande Bretagne.