La laïcité a un nouveau comité... pour sa promotion dans les administrations

laïcité
Laïcité / vivre ensemble
Photo symbolisant le "vivre ensemble", dans le cadre de la laïcité (image d'illustration). ©Pixabay.com

Le respect de la laïcité dans les services publics est au cœur du futur projet de loi confortant les principes de la République. Les agents de l’administration devront suivre une formation afin de bien intégrer les principes de cette loi votée le 9 décembre 1905.

La laïcité repose sur trois principes : la liberté de conscience et celle de manifester ses convictions dans les limites du respect de l'ordre public, la séparation des institutions publiques et des organisations religieuses, et l'égalité de tous devant la loi, quelles que soient leurs croyances ou leurs convictions.

Mais depuis plusieurs années, cette loi qui régit le "vivre ensemble" avec nos différences et nos ressemblances, parait vacillante, car il y a encore "beaucoup de malentendus". C’est l'analyse de l’essayiste et éditorialiste Caroline Fourest par exemple, lorsque la ministre déléguée à la citoyenneté, Marlène Schiappa, a annoncé la tenue des états généraux de cette laïcité" (le 18 avril dernier). Deux jours après, le débat a été lancé et se poursuit jusqu’en juillet 2021.

Je souhaite que la laïcité s’incarne profondément dans le quotidien des Français. Elle est un vecteur d’émancipation et permet la consolidation de la citoyenneté en opposition à des discours communautaristes ou hostiles, qui émergent notamment chez les plus jeunes.

 

La laïcité permet de construire un destin commun. La grande majorité des Français y sont attachés.

"Faisons vivre la laïcité partout sur les territoires !"

Ce processus donnera lieu à des temps forts les prochains mois pour éclairer les politiques publiques en matière de laïcité, en s’appuyant sur l’avis des citoyens, l’action des acteurs de terrain et le travail des associations.

(Marlène Schiappa - ministre déléguée à la citoyenneté)

 

En attendant les conclusions de ces états généraux, un projet de loi confortant les principes de la République, a placé "le respect de la laïcité au centre de l’action contre le séparatisme, particulièrement pour les services publics".

La discussion parlementaire du projet de loi qui se poursuivra à compter du 28 juin 2021 à l’assemblée nationale, porte ainsi dans le texte :             

   • l’obligation de formation aux exigences du principe de laïcité pour tout agent public ;                

   • la création de référents laïcité dans toutes les administrations, notamment dans les fonctions publiques hospitalière et territoriale. 

(Le gouvernement)

 

À cet effet, le gouvernement vient donc de créer un comité interministériel qui doit coordonner l’action de l’État, "afin de garantir à la fois le respect et la promotion du principe de laïcité par l’ensemble des administrations publiques".

Placé sous la présidence du Premier ministre, ce comité réunit tous les ministères et administrations concernés et :                

   • donnera une dimension plus opérationnelle à l’action publique en matière de laïcité ;                

   • reprendra les missions que l’observatoire de la laïcité assurait en la matière.

(Le gouvernement)

 

Ce nouveau comité interministériel dédié à la laïcité doit se réunir pour la première fois le 12 juillet 2021, pour valider les premières orientations de l’action gouvernementale. A charge ensuite pour chaque ministère, de prendre les "mesures adaptées".