La Martinique bientôt soumise à un couvre-feu, à cause de la hausse des cas de Covid-19 ?

coronavirus
Stanislas Cazelles
Stanislas Cazelles ©Thierry Maisonneuve

La préfecture de Martinique s'attend à ce que les chiffres divulgués par l'ARS sur le Covid soient de nouveau mauvais ce mardi 23 mars. Face à cette probabilité, l’idée d’un nouveau couvre-feu dès vendredi 26 mars serait privilégié pour au moins trois semaines.

Comme chaque semaine, le mardi, l’Agence Régionale de Santé (ARS) communique les chiffres des cas de Covid-19 de la semaine qui vient de s’écouler. Le nombre de nouveaux cas, le taux d’incidence, le nombre de morts… la pandémie est sous une surveillance accrue.

Depuis un mois, le nombre de nouveaux cas par semaine, ainsi que le nombre de variants est en nette hausse.

En un mois le nombre de nouveaux cas a quadruplé

 

Dans la semaine du 8 au 14 mars, 252 nouvelles personnes sont atteintes de la maladie contre 121 sur les sept derniers jours précédents. Un chiffre identique par rapport à la dernière semaine de février, mais qui a doublé par rapport à la semaine du 15 au 21 février 2021 (58 cas).

Une forte hausse qui s’explique pour la préfecture par un relâchement dans le respect des gestes barrières. Cependant une autre explication est avancée.

Les personnes ayant participé à des "carnavals mawon" sont majoritairement des jeunes. Si ces personnes ont contracté la maladie, il y a de fortes chances qu’elles soient asymptomatiques. Sans symptôme, les carnavaliers ne se sont pas fait testés. Une attitude à risque, qui pourrait contaminer le reste de la population, à commencer par leurs proches.

La préfecture s’attend à ce que les chiffres communiqués ce mardi 23 mars 2021, ne soient pas bons. Si c'était le cas, les autorités ont déjà réfléchi à plusieurs scénarios.

Le couvre-feu privilégié, le confinement exclu

 

L'hypothèse la plus probable est un couvre-feu à l’instar de la Guadeloupe. Plusieurs personnes proches du dossier affirment qu’il pourrait entrer en vigueur dès vendredi 26 mars 2021 pour au moins trois semaines, voire un mois. Il s’étalerait de 22 heures à 5 heures du matin. La circulation serait libre le week-end.

La mise en place d’une telle mesure, obligerait à nouveau les restaurateurs à fermer plus tôt. Plusieurs manifestations culturelles pourraient être annulées. En revanche, les compétitions sportives pourraient continuer sous étroite surveillance. D’autant que la plupart des ligues de Martinique ont reçu un courrier de mise en garde pour non-respect du protocole sanitaire. Une deuxième lettre pourrait contraindre la discipline à s’arrêter.

L’idée d’un nouveau confinement est pour l’instant exclue.